City vers un sensationnalisme intelligent ?

City vers un sensationnalisme intelligent ?©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le mercredi 31 mai 2017 à 18h43

Auteurs d'une saison décevante, les Skyblues pourraient opérer un vaste changement de cap à l'intersaison.

Les ambitions

Dans un an, Manchester City fêtera une première décennie traversée dans la cour des nouveaux riches. En septembre 2008, Abu Dhabi United Group for Development and Investment, un fond d'investissement des Emirats Arabes Unis, officialisait le rachat du club. Suleiman al-Fahim, l'acquéreur, avait instantanément évoqué la volonté de « faire de Manchester City le plus grand club du Championnat d'Angleterre ». Malgré des investissements colossaux, les Sky Blues n'ont installé aucune domination nationale, encore moins continentale. Khaldoon al-Mubarak, le président citizen, s'impatiente sérieusement et a d'ores et déjà prévenu le reste du Royaume : « Vous évoquez le doublé Championnat-Ligue des Champions... », a-t-il d'abord lancé à une journaliste, dans une interview diffusée sur le site officiel de City, avant d'ajouter : « Mais non. Je ne veux pas le doublé. Je veux le triplé, ou pourquoi pas le quadruplé ! ». La FA Cup et la League Cup ne seront pas sacrifiées. Contraint par son rôle et son statut, al-Mubarak a toujours laissé dégouliner l'optimisme. Mais il n'avait jamais démontré autant de ferveur.

La philosophie

Les apparences sont parfois trompeuses, et à première vue, difficile d'imaginer Manchester City opérer un changement de cap stratégique. Mais Pep Guardiola est aussi un homme de réformes, et il a émis un souhait cher à ses yeux : promouvoir la jeunesse du club. Depuis la prise en main des Emirats, aucun jeune joueur formé par l'Académie n'a explosé au plus haut niveau. Le tacticien espagnol en a toujours fait un pilier de sa longévité, puisqu'il a toujours considéré les adolescents plus malléables que des ainés confirmés. En ce sens, il a obtenu le soutien de son président, qui a réaffirmé le souhait d'intégrer à l'équipe première « au moins un joueur issu de la formation et capable de rivaliser au plus haut niveau. La saison passée, seul Kelechi Iheanacho a pu s'offrir un temps de jeu significatif en Premier League. Aleix Garcia, Pablo Maffeo et Tosin Adarabioyo ont dû se contenter de quelques miettes. La saison prochaine, Jadon Sancho (17 ans), Phil Foden (17 ans) ou Brahim Diaz (18 ans), trois des talents mancuniens les plus prometteurs, auront peut-être de meilleures opportunités.

Le jeu

Guardiola a tenté, en vain, d'adapter ses préceptes de jeu à la Premier League. Va-t-il appliquer la réciproque la saison prochaine ? Les derniers constats qu'il a déployés en conférence de presse laissent présager un tel changement. « Dans la surface, nous n'avons pas été bons et, dans ce championnat, tout se passe dans la surface. Dans les autres championnats, les milieux de terrain prennent le jeu en charge. Ici, rien ne se passe au milieu. Nous n'avons pas été forts de ce point de vue et c'est pour ça que nous avons souffert cette saison », avait lâché l'ex Blaugrana, au début du mois, dans des propos relayés par l'AFP. C'est aussi la raison pour laquelle le technicien catalan n'a cessé de modifier sa formule en arrière-garde. Plus que son efficacité défensive, Guardiola a aussi et surtout tenté d'amplifier sa marge de construction et de relance.

Le Mercato

Le lien de cause à effet sur le marché des transferts existe déjà. Il suffit de jeter un œil sur les pistes mancuniennes pour ce Mercato estival. Ederson, gardien moderne du SL Benfica, est en passe de devenir le portier le plus cher de l'Histoire Outre-Manche. Benjamin Mendy, véritable pilier de la réussite offensive monégasque cette saison, pourrait vite le rejoindre. Comme Kyle Walker, l'une des valeurs sûres du championnat anglais, dont la relation conflictuelle qu'il entretient avec son coach à Tottenham, Mauricio Pocchetino, pourrait faciliter son départ vers l'Etihad Stadium. En défense centrale, les dirigeants du club s'apprêtent aussi à signer un gros chèque, soit pour arracher Marquinhos au Paris Saint-Germain, ou plus probablement pour attirer Aymeric Laporte, remarquable avec l'Athletic Bilbao. A City, cet été pourrait être celui du sensationnalisme réfléchi.

 
1 commentaire - City vers un sensationnalisme intelligent ?
  • Pep Guardiola va-t-il sacrifier son jeu à la Barcelonnaise pour donner une nouvelle identité à City? verra-t-on une équipe constituée de seulement deux lignes (défenseurs et attaquants) ? les milieux disparaitraient et seraient répartis dans les deux autres lignes. Le kick et rush remis au goût du jour par un inventeur du beau jeu et de la possession du ballon. Tout est possible.Et bien sûr il faudra former des jeunes aptes à pratiquer ce type de jeu. Aussi la formation devra prendre une grande place dans cette évolution.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]