A quoi jouent les Reds avec Sakho ?

A quoi jouent les Reds avec Sakho ?©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mercredi 23 août 2017 à 08h21

Ce n'est pas encore mercredi que Mamadou Sakho retrouvera le parfum de la Ligue des Champions. Lui qui n'a disputé que quatre matchs de la plus prestigieuse des compétitions européennes dans toute sa carrière ne foulera pas la pelouse d'Anfield pour le barrage retour entre Liverpool et Hoffenheim (20h45).

Et pour cause, le défenseur international français (27 ans, 28 sélections) ne fait pas partie des plans de Jürgen Klopp cette saison. Le manager des Reds ne l'a convoqué ni pour le stage en Allemagne, ni pour la tournée à Hong-Kong, pendant la préparation estivale. Il le maintient à l'écart du groupe professionnel, au grand dam d'anciennes gloires du club, comme John Aldridge, qui en a fait dans sa chronique pour le Herald l'homme idéal pour renforcer le secteur défensif, la piste Virgil van Dijk étant en voie d'extinction. Pour retrouver trace du Parisien de naissance avec l'équipe première de Liverpool, il faut remonter au 20 avril 2016 et une démonstration dans le derby de la Mersey contre Everton (4-0). Avec un but de Sakho à la clé, son seul de la saison en Premier League.

De héros à paria

Tout réussissait alors au titi du PSG. Six jours plus tôt, il avait rendu possible l'incroyable retournement de situation en quart de finale retour de la Ligue Europa contre le Borussia Dortmund (4-3). Il s'était ainsi fait une place de choix dans les petits papiers de Klopp, qui l'avait chaudement pris dans ses bras au coup de sifflet final, dans un grand éclat de rire dont le technicien allemand a le secret. Arrivé au club en octobre 2015, l'ancien coach du Borussia Dortmund en avait fait un titulaire à part entière dès sa prise de fonction et Sakho n'avait jamais trahi sa confiance. L'état de grâce n'a pas duré pour autant. Un contrôle positif à un brûleur de graisse, pour lequel il sera suspendu provisoirement par l'UEFA avant d'être blanchi, est passé par là, le privant de la finale de la Ligue Europa avec les Reds contre le FC Séville (2-1) et l'Euro 2016 en France avec les Bleus.

« Trop cher » pour Crystal Palace

Mais la rupture avec Klopp date de la tournée de Liverpool aux Etats-Unis l'été dernier : « Il a manqué le départ de l'avion, il a manqué un entraînement, puis il a été en retard à un repas. Je dois bâtir un groupe, je dois repartir de zéro, alors j'ai pensé qu'il valait mieux qu'il rentre à Liverpool et qu'après huit jours, après notre retour, nous pourrions en parler », avait expliqué le bouillant manager pour justifier le renvoi prématuré de Sakho en Angleterre. Pendant six mois, le joueur a dû se contenter d'entraînements avec les U23 et de six apparitions dans le championnat des réserves de Premier League. Il lui a fallu un prêt à Crystal Palace pour revivre en deuxième partie de saison et participer au maintien des Eagles dans l'élite anglaise, avec cinq victoires sur les huit matchs disputés. Sa réussite est restée dans les mémoires des supporters du club londonien, qui ont chanté ses louanges samedi à Anfield. Mais qu'ils ne s'emballent pas : il ne devrait pas revenir poser ses valises à Selhurst Park. « Trop cher », a expliqué le manager Frank De Boer. En effet, Liverpool demande un prix ahurissant pour son transfert, à savoir 34 millions d'euros.

L'espoir WBA

Un montant qui le ferait entrer dans le Top 20 des défenseurs les plus chers de l'histoire. Aberrant pour un joueur indésirable dans son club, qui est en pleine convalescence et n'a joué que huit rencontres de haut niveau en seize mois. A croire que Klopp ne veut faire aucun cadeau à Sakho, sous contrat avec Liverpool jusqu'en 2020 et coincé jusqu'à nouvel ordre. « Si je devais à nouveau porter le maillot de Liverpool, j'en serais heureux, avait lâché le joueur à Téléfoot en avril. J'ai été en retard à l'entraînement, ça arrive partout. J'ai payé une amende et je ne vois pas ce que je peux faire d'autre. Ça dépend du boss. Il prend les décisions et je ne peux que les accepter. » Même celle de ne pas le vendre coûte que coûte, à une semaine de la clôture du Mercato estival. Une porte de sortie pourrait s'ouvrir à West Bromwich Albion, déjà intéressé par son prêt l'hiver dernier. Manchester City fait le forcing pour Jonny Evans et WBA pourrait récupérer dans l'affaire une belle manne financière à réinvestir pour recruter son remplaçant. Une lueur d'espoir pour Sakho. Sinon la saison sera longue. Très longue.

 
3 commentaires - A quoi jouent les Reds avec Sakho ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]