Arsenal cale au démarrage

Début de saison raté pour Arsenal et Abou Diaby. (Reuters)

Début de saison raté pour Arsenal et Abou Diaby. (Reuters)

Faux départ pour Arsenal. Orphelins du meilleur buteur de la saison passée, Robin Van Persie, parti à Manchester United, les Gunners ont été tenus en échec par Sunderland (0-0), samedi, en ouverture de la Premier League. Olivier Giroud, entré peu après l'heure de jeu, n'a pas réussi à percer la muraille érigée par les Black Cats.

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ? Orphelin de Robin van Persie, parti rejoindre en milieu de semaine Manchester United, Arsenal se devait de répondre à une question que bon nombre d’observateurs se posent: comment le club londonien va-t-il se comporter sans celui qui était son capitaine et buteur vedette ? Un joueur remplacé dans le onze de départ par l’une des recrues estivales, Lukas Podolski, préféré à Olivier Giroud par Arsène Wenger, l’Allemand étant épaulé par Gervinho et Theo Walcott en attaque pour lancer la saison des Gunners à l’Emirates Stadium, ce samedi contre Sunderland en ouverture de la Premier League.

Une première sortie aussi prometteuse que frustrante pour les amateurs d’Arsenal. Car les Gunners ne tardent pas à imposer leur loi aux partenaires de Stéphane Sessegnon, qui sont pourtant les premiers à s’illustrer, les tirs de McClean (5e) et de Colback (11e) obligeant Szczesny à s’employer. Si le portier polonais n’est plus inquiété, son homologue chez les Black Cats, Mignolet, lui, a plus de travail. Arsenal met progressivement son jeu en place et ne tarde pas à confisquer le ballon à ses hôtes, qui peinent à freiner Cazorla, excellent dans son rôle de dynamiseur de l’entrejeu d’Arsenal et dangereux, notamment sur une puissante frappe (5e). L’Espagnol brille, mais manque la cible quand ce n’est pas Mignolet qui se dresse sur sa route, à l’image de ce tir du gauche qui passe à côté du cadre après un bon travail de Gervinho (18e).

Giroud rate le coche

Les Gunners, parfois brouillons, multiplient tout au long de la rencontre les tentatives, sans réussite. Podolski, qui bénéficie de plusieurs situations intéressantes, ne parvient pas à s’illustrer, surveillé de près par une défense de Sunderland aussi solidaire que solide, 90 minutes durant. L’Allemand passe ensuite le relais à Giroud, qui sort du banc peu après l’heure de jeu (64e). Et l’histoire aurait pu être belle pour le meilleur buteur de Ligue 1 la saison dernière, mais le caviar de Cazorla est mal exploité par l’ancien Montpelliérain, qui rate la cible du pied droit dans le money time (82e). Une grosse occasion qui illustre à elle seule l’imprécision des Gunners dans le dernier geste dans ce premier match de championnat.

Toujours est-il qu’Arsenal a profité de ce premier rendez-vous en Premier League pour rappeler que son jeu léché fonctionnait toujours. Reste désormais à y ajouter de l’efficacité et à terminer l’intégration au sacro-saint collectif londonien des nouvelles recrues. Autant d’éléments indispensables pour éviter à Abou Diaby, titulaire et auteur d’un match plein, et aux siens de revivre le début de saison cauchemardesque du dernier exercice alors qu’Arsenal pointait au 17e rang du classement mi-septembre 2011. Le plus vite sera le mieux, le mois de septembre réservant aux Gunners des rencontres contre Liverpool, Manchester City et Chelsea. Vaste programme…

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
La réponse de Giroud Liverpool n'oublie pas Hillsborough L'essai du Barça Deux mois Arsenal a eu chaud
à lire aussi