Van Persie retrouve Arsenal

Robin van Persie s'est vite intégré à Manchester. (Reuters)

Robin van Persie s'est vite intégré à Manchester. (Reuters)

Transféré cet été d’Arsenal à Manchester United, Robin van Persie sera au centre de tous les regards samedi, pour la venue des Gunners à Old Trafford lors de la 10e journée de Premier League. Un match particulier pour le buteur néerlandais, déjà indispensable aux Red Devils.

Douze matches, neuf buts. Que ce soit en Premier League ou en Ligue des champions, Robin van Persie n’a pas mis longtemps à trouver ses marques à Manchester United. A son arrivée pour environ 30 millions d’euros du côté d’Old Trafford, durant l’intersaison, certains se sont demandé quelle place l’attaquant néerlandais allait occuper et s’il n’allait pas marcher sur les pieds de Wayne Rooney, l’idole locale. Quelques semaines plus tard, la question ne se pose plus. Le talent et le flair de "RVP" sont si flagrants qu’il s’est vite intégré et imposé dans le collectif mancunien.

Du nez, les Red Devils en ont eu, eux aussi, en sortant leur carnet de chèques et en alignant les zéros pour le recruter. Un départ de plus à digérer pour les fans d’Arsenal, après ceux de Samir Nasri, Cesc Fabregas et Alexandre Song. Entre autres. Alors à l’heure des retrouvailles entre "RVP" et son ancien club, samedi lors de la 10e journée de championnat, qu’ils soient remontés contre leur ex-chouchou est compréhensible. Arsène Wenger a beau réclamer aux supporters de le respecter pour l’ensemble de son œuvre à Londres, pas sûr qu’il soit entendu.

Wenger, respect pour "RVP"

"J’espère que l’accueil sera respectueux parce qu’il a joué pour nous pendant huit ans, a ainsi déclaré le technicien alsacien, qui ne veut pas entendre de chants anti-"RVP" de la part du kop des Gunners, même à Old Trafford. Il a fait du bon boulot pour nous et on aimerait qu’il soit respecté pour ça." D’autant que, pour Arsenal, Robin van Persie n’est pas vraiment le plus important. "On n’en a même pas parlé, a-t-il affirmé. Qu’on se demande à quel point il nous manque ne va pas nous aider à bien jouer."

Sixièmes du classement avec six points de retard sur Manchester United, les coéquipiers de Laurent Koscielny feraient sans doute déjà une croix sur le titre en cas de défaite. Celle qu’ils avaient concédés la saison dernière à Old Trafford, sur le score historiquement tragique de 8-2, leur est d’ailleurs restée en travers de la gorge et c’est animés d’un vrai sentiment de revanche qu’ils abordent ce tournant de leur saison. Pour prouver, aussi, qu’ils peuvent exister sans un Robin van Persie qu’Olivier Giroud a tout de même bien du mal à faire oublier.

Un Robin van Persie qui, lui, aura certainement un pincement au cœur au moment de serrer la main de ses ex-coéquipiers. Avant de mettre ses sentiments de côté pendant quatre-vingt-dix minutes pour tenter de combler Alex Ferguson, déjà sous le charme. "Ses performances s’améliorent tout le temps, a-t-il noté il y a quelques jours. Quand on a vu qu’il ne prolongerait pas à Arsenal, on a tout fait pour qu’il rejoigne notre équipe. Il fait la différence et c’est pour ça qu’on l’a pris. Son impact a été immédiat." Les Gunners peuvent trembler.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
en images
Elles sont arrivées Contrefaçons La Coupe pour le Real Faire sans lui La réponse de Giroud