Dele Alli, le joyau de la couronne

Dele Alli, le joyau de la couronne©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le dimanche 30 avril 2017 à 08h39

Revenu sur les talons de Chelsea, Tottenham accueille Arsenal dans LE derby londonien dans l'espoir de reprendre des points aux Blues à trois journées de la fin. Les Spurs compteront une nouvelle fois sur Dele Alli pour venir à bout des Gunners.

Pendant que la France s'enthousiasme pour le phénomène Kylian Mbappé, l'Angleterre n'a d'yeux que pour ce milieu de terrain de 21 ans. Lui, c'est Dele Alli, l'international anglais qui fait les gros titres de tous les journaux britanniques. Comme son homologue français, Alli connaît une ascension fulgurante cette année. Derrière Harry Kane, il est devenu le fer de lance de Tottenham, deux ans après son arrivée en Premier League. Orphelin de Franck Lampard et Steven Gerrard, partis à la retraite, le public anglais semble avoir trouvé sa nouvelle coqueluche en la personne du double meilleur jeune de Premier League en titre (2016,2017).
Alli = Lampard + Gerrard + Beckham
Il faut dire qu'avec un nom comme le sien, Alli - qui a choisi de jouer avec « Dele » dans le dos après avoir été abandonné par son père à 14 ans - avait tout pour boxer les difficultés une à une et s'imposer au haut niveau. Si l'on s'en tient aux statistiques, l'international anglais (17 sélections, 2 buts) a un Lampard, un Gerrard et un Beckham dans les deux pieds. Tout juste âgé de 21 ans, Dele est déjà autant impliqué dans les buts des Spurs (40) en seulement deux ans que ses trois illustres prédécesseurs cumulés au même âge (15 pour Lampard, 13 pour Gerrard et 12 pour Beckham). La réalité est tout autre mais ça place le niveau du gamin qui a déjà explosé son record de buts en une saison (20 en 44 matchs contre 10 en 46 rencontres l'année dernière). Cette réussite insolente permet à son club d'espérer d'accrocher son premier titre national depuis 1961.
Pochettino comme mentor
Arraché au club de sa ville, MK Dons, à l'été 2015, Dele Alli a gravit les marches du haut niveau quatre par quatre pour incarner la nouvelle génération triomphante anglaise avec les Mancuniens Rashford et Lingard. Mais, cette ascension, il l'a doit avant tout à Mauricio Pochettino. Arrivé en même temps que lui dans la capitale londonienne, l'Argentin lui a tout de suite confié les clés du camion malgré deux saisons en League One (D3 anglaise). Et il ne semble pas regretter son choix deux ans après. « C'est incroyable, non ? Mais il est encore vert. Il est génial. Avant tout c'est un bon garçon. Une personne charmante. Et ensuite c'est un formidable joueur. Il est tellement jeune, il peut encore tellement s'améliorer, apprendre. Son potentiel est énorme », a lancé l'entraîneur de Tottenham.
Les supporters des Spurs sous le charme
Élevé dans un quartier difficile qui lui a malgré tout permis d'avoir une technique de balle largement au-dessus de la moyenne, Dele Alli voit en Pochettino plus qu'un simple coach, une sorte de second père qui tente de garder sur le bon chemin un joueur au fort caractère. « Le coach a été d'une grande aide pour moi, avouait le milieu au micro de SFR Sport. Il sait me transmettre sa confiance. Il n'est pas seulement concentré sur le football. Il a aussi envie de vous faire progresser en tant qu'homme, il s'assure que vous soyez bon aussi, hors du terrain.» L'association fonctionne pour le moment à merveille et les Spurs auront besoin du talent brut de leur joyau pour venir à bout d'Arsenal, l'ennemi juré. L'occasion de se faire aimer un peu plus par les supporters qui chantent déjà en son honneur : « On a Dele Alli, Dele Alli. Je pense que vous ne comprenez pas, il n'a coûté que 5 millions, il est meilleur qu'Ozil. » Avant de mettre les voiles cet été ?
 
0 commentaire - Dele Alli, le joyau de la couronne
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]