Arsenal ou le complexe Bayern

Arsenal ou le complexe Bayern©Media365
A lire aussi

Teddy Vadeevaloo, publié le jeudi 16 février 2017 à 14h01

Pour la troisième fois en cinq ans, Arsenal pourrait bien se faire éliminer de la Ligue des champions par le Bayern Munich, après sa lourde défaite de mercredi (5-1).



La Ligue des champions semble parfois trop grande pour Arsenal. Tout du moins dès les huitièmes de finale. Les Gunners restent en effet sur six éliminations à ce stade de la compétition (Barcelone en 2011 et 2016, Milan en 2012, Bayern en 2013 et 2014, Monaco en 2015). Et ils s'apprêtent une nouvelle fois à voir leur route stoppée cette année tant leur prestation à Munich mercredi a encore été insuffisante.

Les hommes de Wenger tenaient pourtant un bon résultat à la pause (1-1). Mais la sortie de Koscielny dès le retour des vestiaires a précipité la chute d'Arsenal, qui a encaissé quatre buts en 35 minutes. Dépassée collectivement, la formation londonienne n'a pas fait le poids face à un mastodonte européen. Une vilaine habitude. « Onze hommes contre onze enfants » pourrait encore répéter Patrice Evra, qui avait livré cette déclaration à l'époque où il évoluait à Manchester United.

"Nous étions mentalement très fatigués"

Encore une fois, c'est bien Arsène Wenger qui va être pointé du doigt. Sous son commandement, le club londonien peine à progresser, tant sur le plan national qu'européen. Le technicien français a semblé résigné après la rencontre : « Le véritable problème auquel nous avons fait face était après le troisième but. Nous n'étions plus organisés, mentalement très fatigués et vulnérables à partir de cet instant. Les 25 dernières minutes ont été un cauchemar pour nous. On semblait incapables de riposter. Je pense qu'il nous faut analyser ça. De l'extérieur, on dirait que l'on avait perdu notre organisation. Nous n'avons pas seulement perdu notre défenseur central, après 3-0, c'était un tout. Un problème mental et d'organisation. Avant ça, on les contrôlait plutôt bien ».

Au lendemain de cette cuisante défaite, le technicien français a été sévèrement critiqué pour le Daily Mirror : « Wenger est à blâmer pour la capitulation face au Bayern. Ce fut un match misérable, sans cœur, ni organisation tactique. L'une des pires soirées de l'ère Wenger. Jusqu'à quand cela va-t-il continuer ? ». The Sun s'est même permis un « Bye bye Arsène » en titre.

Keown : "Il n'a jamais été aussi bas depuis 20 ans"

L'ancien défenseur Martin Keown, qui a passé une bonne décennie à Arsenal (1993-2004), estime quant à lui que Wenger doit partir : « Je ne pourrai jamais dire que je veux le voir partir après ce que nous avons gagné ensemble. Il est mon père spirituel sur le plan footballistique. (...) Mais c'est un homme intelligent et il n'a jamais été aussi bas depuis 20 ans. Doit-il se braquer désormais ? C'est à lui de prendre la bonne décision. Il devra probablement passer la main au regard de ce qu'il se passe ».

Son homologue bavarois, Carlo Ancelotti, a ainsi été le seul à avoir eu un mot plus positif à son égard : « C'est le football. Je pense qu'Arsène a beaucoup d'expérience et il peut gérer cette situation, ce résultat et se projeter sur le prochain match. Ce n'était qu'un match ». Mais un match qui pourrait lui coûter cher à l'avenir...
 
0 commentaire - Arsenal ou le complexe Bayern
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]