Wolfsbourg fait grise mine

Felix Magath n'avait pourtant pas de quoi avoir cet air satisfait...

Felix Magath n'avait pourtant pas de quoi avoir cet air satisfait...

Lanterne rouge de Bundesliga, Wolfsbourg s’est séparé jeudi de son entraîneur, Felix Magath, après une série de quatre défaites consécutives dans le championnat d’Allemagne. L’électrochoc se produira-t-il pour les Loups, à la peine depuis le titre de champion conquis en 2009 ? Éléments de réponse ce samedi à l’occasion du déplacement sur le terrain du Fortuna Düsseldorf pour le compte de la 9e levée.

Si le premier opus a été une franche réussite, la suite, elle, a été un échec. Présent au casting du long-métrage "Wolfsbourg, champion d’Allemagne 2009" dans le rôle du metteur en scène, Felix Magath n’a pas connu le même succès au moment de renfiler son costume d’entraîneur des Loups. S’il a réussi à les sauver de la relégation en fin de saison dernière après une aventure couronnée d’échec à Schalke 04, le technicien allemand n’aura pas résisté au mauvais début de saison de son équipe, engluée à la dernière place de Bundesliga avec 5 points pris en 8 sorties et qui reste sur quatre défaites de rang.

Une disette synonyme de nouveau divorce entre Magath et les dirigeants du VfL, qui ont annoncé jeudi s’être séparés de l’entraîneur passé par le Bayern Munich entre 2004 et 2007. "Dans un premier temps, Felix Magath a expliqué à la direction qu’il était émotionnellement attaché au club mais qu’il présentait sa démission car il ne souhaitait pas voir le club souffrir. La direction regrette cette situation car les deux parties ont travaillé extrêmement dur ces dernières semaines pour ramener le club sur la voie du succès sportif. Comme cela n’a pas été le cas, toutes les parties ont estimé que ce départ était la seule option restante", peut-on lire sur le site officiel du club cher au groupe automobile allemand Volskwagen.

Magath, le dernier dictateur d'Europe

Reste à savoir quelles conséquences aura ce départ sur Diego et ses partenaires. Réputé pour son amour de la discipline et son caractère bien trempé, Magath, qualifié de "dernier dictateur d’Europe" par l’attaquant togolais Bachirou Salou qui l’avait eu comme entraîneur à l’Eintracht Francfort en 1999-2000, laisse donc la place à Lorenz-Günther Köstner, intérimaire maison qui avait déjà dépanné après le licenciement d’Armin Veh en janvier 2010.

Autant de changements sur le banc de touche qui traduisent l’instabilité chronique qui ronge Wolfsbourg depuis ce Meisterschale soulevé en 2009, notamment grâce à l'efficacité redoutable du duo alors formé par le Brésilien Grafite et le Bosnien Edin Dzeko, auteurs à eux deux de 54 buts, et alimenté par Zvjezdan Misimovic et ses 21 passes décisives. Trois stars qui ont quitté le navire vert depuis et qui manquent cruellement à une équipe sans repères au moment de se rendre à Düsseldorf, samedi à l’occasion de la 9e journée de Bundesliga. Le début du renouveau ?

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

en images
La Coupe pour le Real Faire sans lui La réponse de Giroud Liverpool n'oublie pas Hillsborough L'essai du Barça