Le Bayern comme un poisson dans l'eau 

Luiz Gustavo a inscrit un très joli but en faveur du Bayern. (Reuters)

Luiz Gustavo a inscrit un très joli but en faveur du Bayern. (Reuters)

Sixième victoire en autant de matches de Bundesliga pour le Bayern Munich. Après Greuther Fuerth (0-3), Stuttgart (6-1), Mayence (3-1), Schalke 04 (0-2) et Wolfsburg (3-0), c'est le Werder Brême (0-2) qui a fait les frais de la bonne forme actuelle des Bavarois, samedi après-midi, au Weserstadion. Luiz Gustavo puis Mario Mandzukic sont les buteurs munichois. Des Munichois qui survolent donc leur Championnat.

Tout est à refaire et ce scénario, semaines après semaines, pourrait bien commencer à être décourageant pour la concurrence. A dix minutes près, Brême était en effet tout près ce samedi de formuler une première réponse à l’équation à triple inconnue posée par le Bayern Munich depuis le début de saison : sérénité collective, force défensive (deux petits buts pris en cinq matches) et armada offensive (17 buts inscrits). Et le Bayern allait enfin plier après cinq victoires en autant de rencontres de championnat plus un succès inaugural en Ligue des champions contre Valence (2-1) pour concéder un premier nul aux allures d’espoirs pour les autres équipes.

C’était donc écrit. Impuissant face aux arrêts de Mielitz et le pressing tout terrain imposé par les hommes de Thomas Schaaf, le Bayern s’apprêtait à rendre les armes. Las pour le Werder et pour le plus grand bonheur de ses partenaires, Luiz Gustavo a endossé le costume de héros pour prolonger cet incroyable début de saison et perpétuer la légende d’un Bayern tout simplement injouable depuis août et qui pourrait même commencer à faire peur à l’échelon européen.

Brême maladroit en contre, Mandzukic achève les Verts

Brême a pourtant tout tenté, résisté à la maitrise collective du Bayern, endigué les assauts de Franck Ribéry qui a même heurté le poteau à la reprise (49e), muselé les attaques de son ancienne figure de proue, Claudio Pizarro. En plus de bien défendre devant sa surface (comme Valence l'avait fait en Ligue des champions durant 30 minutes), Brême a plus qu'inquiété les Bavarois sur des contres menés par Hunt, Petersen, Arnautovic ou le jeune Belge De Bruyne. Mais cela n’a pas suffi. En deux minutes, tous les efforts des Verts ont été anéantis et Thomas Schaaf pourra regretter les occasions manquées des siens. A voir le visage défait de Prödl, le vain sacrifice avait du mal à passer, d’autant que le stoppeur avait jusque-là réalisé une très bonne prestation ce samedi notamment pour s’occuper de son ancien partenaire péruvien Pizarro, également muselé par Sokratis.

Les deux hommes n’ont rien pu faire comme ses partenaires sur le bijou de frappe enroulée de Luiz Gustavo, milieu défensif devenu braqueur du Weser Stadion. Au terme d’une longue possession et d’un décalage de Müller, encore très inspiré, l’ancien joueur d’Hoffenheim place un tir enroulé du pied droit sous la barre de Mielitz (1-0, 81e). Brême vient de craquer et ne s’en relève pas. Deux minutes plus tard à peine, Mandzukic achève les coéquipiers de Fritz à la conclusion d’un contre initié par Shaquiri et Ribéry (2-0,  83e). Comme depuis quatre ans, Munich domine ce "Nord-Süd Klassiker" (800 kilomètres séparent les deux villes). Surtout, il vole sur la Bundesliga où Francfort et Dortmund tenteront de réduire l’écart plus tard ce week-end. Et préserver l’espoir ?

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !