Red Bull redéploie ses ailes

Sebastian Vettel s'est illustré lors des qualifications du Grand Prix du Japon. (Reuters)

Sebastian Vettel s'est illustré lors des qualifications du Grand Prix du Japon. (Reuters)

Sebastian Vettel a dominé les qualifications du Grand Prix du Japon, ce samedi, sur le circuit de Suzuka. Le double champion du monde partira en pole position, dimanche, devant la monoplace de son coéquipier Mark Webber, la Sauber Kamui Kobayashi et la Lotus de Romain Grosjean. Auteur du troisième meilleur temps, Jenson Button a été pénalisé de cinq places et partira en 8e position. De son côté, Fernando Alonso est relégué en troisième ligne.

29 points, c’est la marge dont bénéficie Fernando Alonso en tête du championnat à six courses du but. Relativement confortable, cette avance peut paraître infime si l’on considère le pedigree du premier poursuivant de l’Italien. Ni plus ni moins que le double champion du monde en titre, un Sebastian Vettel qui reste sur une victoire à Singapour et a démontré ce samedi lors des qualifications du Grand Prix du Japon qu’il n’avait pas abdiqué. Loin s’en faut !

Adrian Newey le confiait avant ces qualifications nippones: la RB8 selon lui devait briller dans cet exercice si particulier, même si les longs runs ne sont pas non plus pour déplaire au taureau rouge sur ce genre de tracé technique. Aussi Vettel, déjà à son avantage lors des troisièmes essais libres quelques heures plus tôt, a-t-il survolé la séance, signant en 1’30"839 le meilleur temps du week-end, devant son coéquipier Mark Webber, repoussé à 251 millièmes.

Alonso reste en retrait

Un tir groupé d‘autant plus appréciable pour l’équipe de Christian Horner que Red Bull n’avait plus obtenu de pole depuis le Grand Prix d’Europe fin juin, coiffé au poteau par la Ferrari de Fernando Alonso ou les McLaren de Lewis Hamilton et Jenson Button. Button justement a beau réaliser ce matin le troisième temps, c’est en huitième position qu’il s’élancera dimanche, pénalisé de cinq places – comme Nico Hülkenberg – pour avoir changé la boite de vitesse de sa MP4-27 après Singapour.

Une sanction qui profite à Romain Grosjean, auteur du cinquième chrono sur Lotus, à 1"059, et finalement en quatrième position sur la grille, dans le sillage de Kamui Kobayashi, mais aussi et surtout à Alonso, septième seulement de la séance avec un passif de 1"275. Ainsi hissé en troisième ligne, le n°1 de la Scuderia limite la casse et mise désormais sur son talent pour refaire son handicap en course, comme il a su si bien le faire à Monza et Marina Bay dernièrement. Kimi Räikkönen, parti en tête-à-queue dans son dernier tour lancé (8e à 1"369) et Lewis Hamilton, qui ne sera jamais apparu à l'aise ce samedi (9e à 1"488) ont également du pain sur la planche.