Webber, le voleur de pole

Mark Webber a été le plus rapide lors des qualifications.

Mark Webber a été le plus rapide lors des qualifications.

Grâce à un dernier tour impressionnant, Mark Webber a décroché samedi matin la pole position du Grand Prix de Corée du Sud, sur le circuit de Yeongam. Une séance au cours de laquelle l'écurie Red Bull s'est montrée intouchable avec un Sebastian Vettel, deuxième, juste devant Lewis Hamilton. Romain Grosjean a pris la septième place.

Intouchable Red Bull ? La course peut réserver son lot de surprises à Yeongam - parlez-en à Mark Webber transformé en pilote de rallye-cross il y a deux saisons en égarant sa RB6 dans la marée de boue bordant le tracé – mais la firme anglo-autrichienne a continué sa démonstration de force ce samedi matin en Corée pour monopoliser la première ligne de la grille de départ dimanche pour la course.

Mark Webber, qui avait connu quelques soucis en essais libres 3 où il n’avait pu tourner en pneus super-tendres, a frappé fort avec un chrono stratosphérique de 1’37’’242. L’Australien relègue ainsi le chrono de Vettel, réalisé lors de la dernière session des essais libres, à quatre dixièmes alors que ce tour avait déjà largement impressionné la concurrence. Ce samedi en Corée, c’était donc un peu Red Bull et les autres.

Sebastian Vettel se serait bien vu concrétiser sa domination par la 35e pole position de sa carrière. Grand favori, l’Allemand a sans doute cru avoir étouffé toute concurrence à cinq minutes de la fin de la Q3 avec un temps de 1’37’’316. C’était sans compter sur la fougue de son coéquipier, qui réplique juste avant le drapeau à damiers pour le reléguer à 74 millièmes. Lancé dans une ultime tentative, Vettel échoue à améliorer ce chrono et reste à un dixième. Dimanche, il y aura bien deux Red Bull en première ligne et les autres derrière.

Les autres, ce sont Lewis Hamilton, auteur d’un troisième chrono encourageant face aux lacunes apparentes de la McLaren en Corée et le leader du championnat du monde, Fernando Alonso, qui continue de s’accrocher avec une quatrième place à moins de trois dixièmes. L’Espagnol est en tout cas plus heureux que Jenson Button, surpris lors de la Q2 et modeste 11e sur la grille. Le Britannique s’élancera derrière les deux Mercedes, la Force India de Hulkenberg et les deux Lotus de Grosjean, 7e, et Raikkonen 5e. Loin, bien loin de ces RB8 impressionnantes au pays du matin calme.