Red Bull donne le rythme

Sebastian Vettel pimente la course au titre. (Reuters)

Sebastian Vettel pimente la course au titre. (Reuters)

Vainqueur le week-end passé à Suzuka du Grand Prix du Japon, l'Allemand Sebastian Vettel, revenu par ailleurs à quatre points de l'Espagnol Fernando Alonso au classement pilotes du championnat du monde de Formule 1, a signé vendredi à Yeongam le meilleur temps des essais libres 2 du GP de Corée. Le pilote Red Bull a notamment devancé son équipier australien Mark Webber et Alonso (Ferrari).              

Adrian Newey le confiait avant même le Grand Prix du Japon, qui vit Sebastian Vettel triompher le week-end dernier: la RB8 n’a cessé de s’améliorer cette saison et semble fin-prête pour aborder la dernière ligne droite du championnat à pleine vitesse. A en juger la prestation du jour du taureau rouge à Yeongam, théâtre du Grand Prix de Corée du Sud, la projection de l’ingénieur en chef de l’écurie autrichienne est plus que jamais d’actualité. Assurément, les Red Bull seront redoutables samedi en qualifications puis dimanche en course.

Des runs en pneus tendres puis super-tendres aux relais de fin de séance avec davantage d’essence dans le réservoir, si l’équipe de Christian Horner n’a pas dérogé à ses bonnes habitudes en essais libres, la démonstration du jour fut particulièrement convaincante. Avec d’abord un troisième temps prometteur de Mark Webber dans la matinée et la confirmation autoritaire quatre heures plus tard du tandem germano-australien, intouchable dans le deuxième acte.

Des soucis chez McLaren ?

1’38"832, le chrono référence alors signé par Sebastian Vettel est bon, excellent même, et d’autant plus significatif que l’intéressé a enchainé les tours rapides de cet acabit avec la régularité d’un métronome. Son coéquipier n’échouant qu’à 32 millièmes de ce temps imposant, les RB8 viseront à n’en  pas douter le doublé en première ligne, samedi, à l’occasion de la session qualificative. Avec tout de même un œil dans le rétro sur la Ferrari de Fernando Alonso, troisième à un peu plus de trois dixièmes après, déjà, une entrée en matière honorable lors de la première séance, et un deuxième chrono signé dans la roue de Lewis Hamilton.

En dépit de ce coup d’éclat tout relatif du pilote britannique, et du quatrième temps de Jenson Button en seconde instance, les McLaren ne se sont pas forcément rassurées ce vendredi après le bilan mitigé de Suzuka. Cet après-midi coréen a donné lieu à une révision complète, visiblement, de la MP4-27 – celle de Lewis Hamilton en particulier, quasiment désossée en plein essai… Les Lotus de Kimi Räikkönen et de Romain Grosjean ont elles brillé par leur discrétion. Le deuxième n’ayant il est vrai pas droit à l’erreur ce week-end.