Grand Prix de Belgique : Lewis Hamilton décroche sa 58eme victoire

Grand Prix de Belgique : Lewis Hamilton décroche sa 58eme victoire©Media365
A lire aussi

Arthur Merle, publié le dimanche 27 août 2017 à 15h36

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté dimanche, à Spa-Francorchamps, son troisième Grand Prix de Belgique en devançant Sebastian Vettel (Ferrari) et Daniel Ricciardo (Red Bull) . Le Britannique revient à sept points de l'Allemand au classement du championnat du monde.

Après avoir égalé le record de Michael Schumacher, samedi, en signant sa 68eme pole position lors de la séance de qualification, Lewis Hamilton a conclu un week-end décidément parfait en signant sa 58eme victoire en carrière, ce dimanche, lors du Grand Prix de Belgique. La troisième sur ces terres après ses succès en 2010 et 2015. Et le tout pour son 200eme Grand Prix en Formule 1... Le Britannique a devancé Sebastian Vettel (Ferrari) sur la ligne d'arrivée et recolle donc à seulement sept points de l'Allemand au classement du championnat du monde. Daniel Ricciardo (Red Bull), de son côté, a signé une troisième place qui semblait inespérée avant la course, devant Kimi Räikkönen (Ferrari). Cinquième, Valtteri Bottas (Mercedes) est le grand perdant du jour.
Un grand perdant nommé Bottas
S'ils se sont déjà bien bagarré lors des qualifications, Hamilton et Vettel se sont encore suivis de très près ce dimanche, toujours séparés par une poignée de secondes. Les deux principaux favoris au titre de champion du monde se sont même retrouvés roue contre roue à plusieurs reprises. Mais dans la ligne droite, le moteur Mercedes a fait la différence, malgré un restart délicat et une fin de course compliquée. Derrière eux, Valtteri Bottas s'est fait surprendre par Daniel Ricciardo et Kimi Räikkönen sur le restart et a dû se contenter d'une décevante cinquième place, alors que Esteban Ocon et Sergio Perez, prétendus coéquipiers chez Force India, se sont de nouveau accrochés. Le Français a tenté de dépasser le Mexicain au trentième tour, mais ce dernier a décidé de le tasser, et Ocon y a perdu son aileron, obligeant la voiture de sécurité à intervenir. Il a tout de même terminé dans les points (9eme) tandis que son compatriote Romain Grosjean a terminé septième.  Nico Hülkenberg (Renault) a de son côté terminé sixième, tandis que Felipe Massa (Williams)  a pris la huitième place et que Carlos Sainz (Toro Rosso) a refermé le Top 10.
Hamilton : « Mon rêve d'être un jour sur ce podium »
A l'issue de la course, Hamilton a exprimé toute sa joie après cette victoire au goût particulier pour lui: « Quand je suis venu ici en 1996 avec mon père, c'était notre rêve d'être un jour sur le podium de ce Grand Prix, nous n'étions personne. C'est ce que je veux dire aux gens qui nous regardent: il faut croire en ses rêves, donner le maximum, croire en soi et ne jamais abandonner », a-t-il lancé. Vettel, lui, a exprimé quelques regrets: « J'ai pris du plaisir, c'était très intense parce que tour après tour j'ai essayé de rester accroché à Lewis. C'était difficile de le dépasser, je n'étais pas loin. Je ne suis pas très content de mon restart. J'ai pensé ne pas être assez proche et au final, j'étais trop proche de Lewis au moment de la relance. Mais c'était plutôt agréable à vivre, c'est une piste un peu similaire qu'à Silverstone et on a fait un bien meilleur travail ».

 

 
8 commentaires - Grand Prix de Belgique : Lewis Hamilton décroche sa 58eme victoire
  • Il y a aussi toujours un vrai problème de pneumatiques : peu d'écart de performance entre les pneus les plus tendres et les plus durs et pratiquement pas de différence d'usure non plus.

  • J'espère que Vettel réussira à se surpasser jusqu'au bout. Je crains malgré tout qu'il lui manque la surpuissance du moteur Mercedes archi dominateur sur le plan purement mécanique....

    déjà Monza pas bon du tout car non seulement les 2 Mercedes devraient être imprenables mais en plus il y a des écuries dotées de Merc (Force India ? ) qui pourraient venir à la hauteur des Ferrari. Peut être qu'il faudrait quelques grands prix avec des intempéries ce qu'il n'y a pas eu depuis le début de la saison car si quid du comportement des monoplaces, à priori Vettel est nettement plus vite qu'Hamilton dans ces conditions.

  • Bravo Hulk Ricciardo et Palmer, c'est pas mal pour le motoriste RENAULT SPORT bravo aux mécanos

  • Pour un pilote de calibre, Vettel est souvent mal inspiré dans ses tentatives de dépassement. D'ailleurs il a remporté la majorité de ses victoires en partant devant et a souvent été en difficulté quand il partait en milieu de peloton. Ok c'est facile à dire dans son canapé mais là sa seule chance était à "l'ancienne" cad de garder l'aspi d'Hamilton le plus longtemps possible dans la ligne droite et de se porter à la hauteur d'Hamilton au freinage. De fait il s'est décalé dès le début de la ligne droite et la puissance du Mercèdes par rapport au Ferrari a fait (largement) la différence.
    Sinon, la direction de course complètement dépassée comme d'hab : comment Perez ne peut prendre que 5 secondes de pénalité (même si il y a sanction après coup, c'est différent) pour la totalité de ses actes hyper dangereux (heureusement par exemple que son pneu ne part pas dans le public, il s'en est fallu de peu) alors que Kimi prend 10 s de stop pour vitesse excessive sous drapeau jaune.

    Les moulins à café s'entredéchirent

    Il est impossible de doubler une Mercedes avec une Ferrari. Les chiffres sont parlants.... La seule chance pour Vettel d'être champion est de terminer le plus souvent en pole. Vaste programme...

    Vettel est le meilleur pilote du plateau c'est le seul pilote qui peut gagner sans avoir la

  • C'est abusé la pénalité de Raikkonen ! Et Perez qui n'a pas de pénalité pour sa conduite hyper dangereuse c'est pas normal !

    Malheureusement, même avec l'aspi doubler une Mercedes est impossible...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]