Ferrari va devoir calmer son pilote numéro 1

Ferrari va devoir calmer son pilote numéro 1©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le lundi 26 juin 2017 à 15h30

Avec déjà neuf points de pénalité sur sa super-licence, le leader de la Scuderia Ferrari Sebastian Vettel, devra se contrôler en Autriche.

C'est sans doute l'image que le monde retiendra du Grand Prix d'Azerbaïdjan, disputé ce dimanche dans les rues de Bakou, bien plus que le magnifique double dépassement de Daniel Ricciardo. Au 19eme des 51 tours de la course, alors que la voiture de sécurité va relancer la course, Sebastian Vettel et Lewis Hamilton se sont accrochés après ce qui ressemble à un brake-test de la part du Britannique, ce que les données télémétriques de la FIA démentiront ensuite, auquel l'Allemand a répondu de manière inconsidérée en montant à sa hauteur puis en lui donnant un violent coup de roues pour lui montrer sa désapprobation. Peu après la reprise, et quelques instants après un souci de maintien de la protection en mousse derrière la tête de Lewis Hamilton, Sebastian Vettel a été sanctionné d'un stop/go de dix secondes, la plus lourde sanction possible dans un tel cas de figure.


Vettel plus que jamais sous la pression d'une suspension
Mais, comme le veut le règlement sportif de la Formule 1 depuis la saison 2014, cette sanction sur la piste a été doublée d'une pénalité en points sur la super-licence du pilote allemand. Ce règlement stipule que les commissaires peuvent imposer des points de pénalité aux pilotes en fonction de leur comportement en piste. Lorsqu'un pilote cumule douze points sur une période glissante d'un an, ledit pilote est automatiquement suspendu pour une course. Dans le cas de Sebastian Vettel, son moment d'égarement lui a valu l'ajout de trois points de pénalité à sa superlicence, pour un total de neuf unités depuis le 10 juillet 2016 et le dernier Grand Prix de Grande-Bretagne. Dans le détail, l'Allemand a écopé de deux points de pénalité lors de cette course pour avoir forcé un pilote à quitter la piste, puis deux points lors du Grand Prix de Malaisie pour une collision avant la polémique du dernier Grand Prix du Mexique avec les pilotes Red Bull qui a valu deux nouveaux points de pénalité au pilote Ferrari et la perte de la troisième place à l'occasion de cette course.


Il devra se tenir à carreaux au Red Bull Ring
Etant donné que les points s'effacent du « casier judiciaire » après un an, le prochain Grand Prix d'Autriche, dont la course est programmée pour le 9 juillet prochain, sera le seul durant lequel Sebastian Vettel aura une véritable épée de Damoclès au-dessus de sa tête. S'il cause le moindre problème durant ce week-end au Red Bull Ring, il pourrait atteindre le total de douze points et serait, alors, automatiquement suspendu pour le Grand Prix de Grande-Bretagne du 16 juillet. Un tel cas de figure serait un réel séisme pour la course au titre de champion du monde pilotes alors que l'Allemand est parvenu à faire mieux que limiter la casse à Bakou, parvenant malgré tout à reprendre deux points à celui qui est plus que jamais son rival, Lewis Hamilton. Le staff de Ferrari devra tout faire pour éviter un nouveau coup de sang de son pilote numéro un, car toute récidive pourrait avoir des conséquences lourdes. Mais, une fois ce rendez-vous autrichien passé, la pression sera moindre car les points de pénalité issu du Grand Prix de Grande-Bretagne 2016 seront automatiquement effacés.

 
73 commentaires - Ferrari va devoir calmer son pilote numéro 1
  • Monsieur Hamilton est le meilleur pilote du moment et vetel qui n anticipe pas un petit ralentissement ah ah laissez moi rire

  • Hamilton est un provocateur qui a fait le premier l'intention de freiner volontairement;
    Vettel a le tord de peter un plomb et de se faire justice;il est sanctionné d'accord ,mais si on est honnête on voit bien que si Hamilton ne fait rien il n'y a pas d'incident. donc coupable en premiere intention

  • Pas facile pour l'allemand de se dire qu'un autre est largement meilleur que lui. Certainement le syndrome schumacher à qui TOUT était toléré.

  • Il se murmure que Hamilton envisagerait de courir en Nascar (National Association for Stock Car Auto Racing).
    Peut être est t'il en train de se préparer à cette mutation.
    D'autre part Monsieur Vettel a eu comme surnom Baby Schumacher quand il roulait chez Torro Rosso avant de se révéler chez Red Bull .
    Pour moi c'est match nul et sanction pour les deux.

  • c est le fric qui mene la f1 et non le sport

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]