Accords McLaren-Renault-Toro Rosso-Honda : Quels sont les gagnants ?

Accords McLaren-Renault-Toro Rosso-Honda : Quels sont les gagnants ?©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 10 septembre 2017 à 20h30

Alors que le paddock de F1 bruit d'une rumeur d'un large accord entre McLaren, Renault, Toro Rosso et Honda avec Carlos Sainz Jr au cœur des discussions, quels pourraient être les gagnants de ces tractations.

Ce n'est plus un secret depuis longtemps, l'écurie britannique McLaren essaie de se défaire de son accord de longue durée avec le motoriste japonais Honda face aux insuffisances toujours plus criantes du moteur fourni par ce dernier. Dans un habile jeu de chaises musicales sur tous les plans, beaucoup de gagnants devraient sortir de cette situation. Petit point sur la situation.

Renault va enfin avoir deux pilotes de pointe

La pièce qui a lancé le mouvement, c'est l'accord annoncé entre Red Bull et Renault pour la libération anticipée de Carlos Sainz Jr, toujours sous contrat avec Toro Rosso jusqu'au terme de la saison 2018. L'Espagnol est désiré par les dirigeants de l'écurie Renault depuis plus d'un an pour composer avec Nico Hulkenberg une paire de pilotes plus à même de permettre à la firme tricolore d'atteindre ses objectifs à moyen terme. C'est aussi la bonne occasion de se séparer de Jolyon Palmer, pilote au rendement minimal devenu un poids mort hérité de la gestion calamiteuse de Gérard Lopez sous l'ère Lotus, l'Anglais ayant apporté le financement pour sauver l'écurie de la banqueroute contre la promesse d'un contrat ferme portant sur les saisons 2016, 2017 et 2018.

Renault va se libérer pour fournir McLaren, qui aura un moteur compétitif

En contrepartie de la libération de Carlos Sainz Jr, Red Bull a obtenu la fin du contrat liant pour encore plusieurs saisons Toro Rosso à Renault, revenu dans le giron de la marque française cette saison après une saison difficile avec un moteur Ferrari d'un an d'âge. Revenu à deux écuries clientes pour 2018 avec cette rupture de contrat, Renault peut répondre favorablement à la demande faite par McLaren de lui fournir son moteur la saison passée, pour se débarrasser de l'encombrant et infamant moteur Honda. La marque au losange ne voulait pas ajouter une quatrième écurie à son portefeuille pour des raisons de coûts et pour éviter de dilapider ses forces au détriment de son écurie propre.

La F1 va conserver un quatrième motoriste

La fin annoncée de l'alliance entre McLaren et Honda a fait transparaitre la possibilité que le motoriste japonais quitte la discipline après trois ans et laisse Ferrari, Mercedes et Renault seuls. La FIA étant opposée à l'idée de perdre un partenaire précieux pour la F1, elle a tout fait pour faciliter un accord entre Red Bull et la marque japonaise pour la fourniture de son moteur à une écurie Toro Rosso moins en vue, qui permettrait à Honda de retrouver de la sérénité pour peaufiner son produit dans le but de le rendre performant et fiable, tout ce qu'il n'est pas actuellement.

Toro Rosso va pouvoir tester le moteur Honda pour le compte de Red Bull

C'est l'autre pendant de cet accord. Dans les colonnes du quotidien L'Equipe, Cyril Abiteboul a été très clair : « Un jour, il faudra que nous nous séparions de Red Bull ». Un divorce qui pourrait aller plus vite que prévu et qui aurait pour prélude l'arrivée du moteur Honda dans la Toro Rosso. L'écurie de Faenza va être un laboratoire pour l'unité de puissance japonaise pendant une, voire deux saisons pour permettre à l'écurie de Milton Keynes de jauger sur pièce la capacité de Honda à fournir un ensemble performant et à même de le libérer de Renault, où Red Bull ne jouit plus des privilèges d'une écurie d'usine, ce que la firme autrichienne retrouverait sans peine avec Honda.

Alonso va vouloir rester chez McLaren

Alors que Stoffel Vandoorne a été confirmé pour la saison 2018, ce n'est toujours pas le cas pour Fernando Alonso. L'Espagnol, selon les échos du paddock, aurait mis comme préalable à tout engagement le départ de Honda dès la fin de la saison 2017 et le retour d'un moteur capable de l'aider à gagner des courses. Double champion du monde avec Renault, Fernando Alonso a confiance en la capacité de l'usine de Viry-Châtillon de lui fournir du matériel de qualité qui, avec les forces du châssis McLaren, pourrait changer la donne.

Toro Rosso va pouvoir titulariser un Français

Le départ de Carlos Sainz Jr de la filière Red Bull va, de facto, libérer une place au sein de la Scuderia Toro Rosso. Et, alors que le Grand Prix de France va revenir en 2018 au calendrier, cette place libre devrait revenir à Pierre Gasly, champion GP2 en 2016 et étoile montante au sein de la filière de la firme autrichienne. Après une année en Super Formula au Japon, le Tricolore aurait alors sa chance comme titulaire en 2018... à moins que le départ de Carlos Sainz Jr soit avancé au Grand Prix de Malaisie, ce qui accélèrerait la marche pour le pilote français. Mais, et il y a un mais, Honda pourrait faire des pieds et des mains pour obtenir de Red Bull ce que McLaren lui a refusé et ce qui était attendu de Sauber avant que l'accord avec l'écurie suisse ne soit rompu : mettre un pilote de son cru dans une des Toro Rosso en 2018. Et le principal candidat serait alors Nobuharu Matsushita, qui réalise des performances intéressantes en Formule 2 cette saison mais sans briller outre mesure dans l'ombre de Charles Leclerc.

 
3 commentaires - Accords McLaren-Renault-Toro Rosso-Honda : Quels sont les gagnants ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]