Vuelta : Qui va triompher à Madrid ?

Vuelta : Qui va triompher à Madrid ?©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 19 août 2017 à 08h43

Alors que la Vuelta s'élance ce samedi de Nîmes avec un plateau exceptionnel, découvrez nos dix favoris pour la victoire et le podium.

Chris Froome (GBR/Sky)
Depuis Bernard Hinault en 1978, aucun coureur n'est parvenu à réussir le doublé Tour de France - Vuelta la même année. C'est l'immense défi qu'a décidé de se lancer Chris Froome. A 32 ans, le Britannique veut enfin remporter un autre Grand Tour que le Tour de France, lui qui a terminé trois fois deuxième de la Vuelta. Cette année, le parcours particulièrement montagneux et les 53,9km de contre-la-montre (dont 13,7 par équipes, où la Sky devrait briller) devraient lui convenir parfaitement. Reste à savoir s'il a bien récupéré de ses trois semaines éprouvantes du Tour de France.

Vincenzo Nibali (ITA/Bahrain-Merida)
Troisième du Giro, l'Italien a zappé le Tour de France pour tenter de remporter une deuxième Vuelta, après celle de 2010. Neuvième du Tour de Pologne début août, le Requin de Messine devrait arriver plus frais que la concurrence, et apprécie lui aussi la montagne et le contre-la-montre. Son équipe semble tout de même moins armée que les autres, seuls Giovanni Visconti et Franco Pelizotti ayant quelques références sur les Grands Tours.

Romain Bardet (FRA/AG2R-La Mondiale)
A 26 ans, le coureur français a décidé de se lancer dans une nouvelle aventure en disputant pour la première fois un Grand Tour autre que le Tour de France. Troisième de la Grande Boucle, Bardet assure qu'il ne vient pas sur la Vuelta pour viser le classement général mais pour se faire plaisir en gagnant des étapes. L'arrivée à Andorre dès lundi devrait permettre d'en savoir plus sur l'état physique et les réelles ambitions du Français, compétiteur dans l'âme, qu'on imagine mal perdre du temps exprès pour avoir plus de chances de s'échapper ensuite.

Fabio Aru (ITA/Astana)
Contraint de renoncer au Giro pour cause de blessure au genou, l'Italien a décidé de tout miser sur le Tour de France et la Vuelta cette année. Cinquième de la Grande Boucle en ayant porté le maillot jaune mais en s'écroulant sur la fin (comme l'an passé), le leader de l'équipe Astana espère de nouveau voler sur les sommets espagnols comme lors de son triomphe en 2015. Mais ses lacunes en contre-la-montre pourraient lui être fatales.

Esteban Chaves (COL/Orica-Scott)
Il a traversé le Tour de France comme une ombre, terminant 62eme dans l'anonymat total, perturbé par le décès, dès le deuxième jour, de son entraîneure dans un accident de la route en Colombie. Le coureur d'Orica-Scott voudra se rattraper en Espagne, et ainsi confirmer sa très belle troisième place de l'an passé. Soutenu par les frères Simon et Adam Yates, les deux derniers vainqueurs du maillot blanc du Tour de France, le Colombien devrait être redoutable en montagne. Et s'il venait à flancher, nul doute que les frères britanniques prendront le relais. On devrait souvent voir le maillot bleu et jaune sur les routes espagnoles.

Alberto Contador (ESP/Trek-Segafredo)
Cette Vuelta 2017 sera la dernière compétition de l'immense carrière du coureur espagnol, professionnel depuis 2002 et vainqueur de sept Grands Tours. Après son Tour de France terminé en neuvième position, où ses jambes ont fait leurs 34 ans, malgré quelques moments de panache, difficile d'imaginer El Pistolero candidat au podium. Mais porté par tout un peuple, il peut réussir un dernier baroud d'honneur.

Ilnur Zakarin (RUS/Katusha-Alpecin)
Vainqueur de deux étapes sur des Grands Tours et cinquième du dernier Giro, le Russe de 27 ans va tenter sa chance pour la première fois sur la Vuelta. On ne l'a pas vu en compétition depuis le Tour d'Italie, et il devrait donc arriver en parfaite condition physique pour aller titiller les meilleurs. Le Russe a les moyens de viser le podium.

Bob Jungels (LUX/Quick-Step Floors)
Contraint à l'abandon en 2014, le Luxembourgeois de 24 ans retente sa chance sur la Vuelta. Le coureur de Quick-Step Floors, très bon en montagne et en contre-la-montre, reste sur un excellent Giro, où il a remporté une étape de moyenne montagne, porté le maillot rose pendant cinq jours et remporté le maillot de meilleur jeune. Il n'y a pas de raison que l'Espagne lui réussisse moins que l'Italie, et il peut être un candidat au Top 5.

Steven Kruijswijk (PBS/LottoNL-Jumbo)
Le Néerlandais de 30 ans revient sur la Vuelta avec un esprit de revanche, lui qui a été contraint à l'abandon l'an passé après une fracture de la clavicule. Cette année, il a également dû abandonner le Giro à la veille de l'arrivée, un an après être passé tout près de la victoire finale (chute alors qu'il avait trois minutes d'avance à trois étapes de l'arrivée). S'il n'a pas la poisse cette fois-ci, le leader de LottoNL-Jumbo, troisième du Tour de Suisse en juin dernier, a les moyens de viser le Top 5.

Louis Meintjes (AFS/UAE Emirates)
Il ne sera officiellement pas le leader de l'équipe émiratie, qui lui a préféré Rui Costa. Mais le Sud-Africain de 25 ans est assurément la meilleure chance d'UAE Emirates pour le classement général. L'an passé, il avait enchaîné une huitième place sur le Tour de France puis une 40eme place sur la Vuelta. Cette année, alors qu'il vient de nouveau de terminer huitième sur les Champs-Elysées, Meintjes espère avoir acquis plus d'expérience pour ne pas perdre pied en Espagne.

 
0 commentaire - Vuelta : Qui va triompher à Madrid ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]