Therese Johaug suspendue 18 mois à cause d'un baume à lèvres

Therese Johaug suspendue 18 mois à cause d'un baume à lèvres©Media365
A lire aussi

Angélique Bernard, publié le mardi 22 août 2017 à 17h33

D'abord suspendue 13 mois pour dopage, la septuple championne du monde de ski de fond Therese Johaug, a vu sa sanction alourdie à 18 mois ce mardi a annoncé le TAS. Elle ne verra pas les JO d'hiver de 2018 en Corée du Sud.

Therese Johaug, septuple championne du monde en ski de fond, ne verra finalement pas les JO 2018. La Norvégienne a vu sa suspension pour dopage alourdie à 18 mois contre 13 mois, en février dernier. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rendu son ultime verdict ce mardi et a annoncé une suspension de 18 mois à Johaug, contrôlée positive au clostebol (stéroïde anabolisant inscrit sur la liste des produits interdits par l'Agence mondiale antidopage). C'est à cause d'un baume à lèvres prescrit par le médecin de l'équipe nationale norvégienne, qu'elle a été contrôlée positive en septembre 2016, privée de compétition depuis. Le TAS a expliqué dans un communiqué que la fondeuse était de bonne foi, mais avait manqué à ses obligations en ne vérifiant pas l'emballage du baume, muni d'un symbole avertissant de risque de dopage. Une décision que Therese Johaug ne comprend pas : « Je suis complètement anéantie. Je rêvais de participer aux JO 2018. Je ne peux pas comprendre la sanction. Je la trouve injuste » a réagi la principale concernée, en larmes, lors d'une conférence de presse ce mardi. Sa suspension prendra fin le 18 avril 2018, elle manquera donc les JO de Pyeongchang en Corée du Sud (9-25 février 2018).

 
7 commentaires - Therese Johaug suspendue 18 mois à cause d'un baume à lèvres
  • on peut être dopé à son insu et être toutefois de bonne foi. Une récente affaire a mis en cause une joueuse de tennis italienne "dopée" à un médicament prescrit aux personnes qui ont eu à subir un cancer du sein , médication de longue durée ( mini 5 ans ) .Là ou l'explication de l'italienne ne tient c'est qu'elle dit pour se défendre qu'elle a été polluée par le inhalations qui émanent de ce médicament que prenais sa mère suite à la maladie en question. Ce qui est faux ce médicament se présente sous forme de cachet pelliculé totalement hermétique.
    Par contre mon épouse qui le prend depuis 2 ans et qui a pu reprendre le triathlon après une longue interruption s'est bien entendu précipitée sur la notice .....qui ne dit rien sur cet aspect et ne met pas en garde contre un éventuel dopage par ce médicament. Je rappelle que tous les médicaments interdits aux sportifs ont normalement cette mention sur le boîte ou la notice. Elle s'en ai ouverte récemment lors de sa visite de contrôle à son oncologue qui était surpris de l'interdiction de ce médicament aux sportifs d'autant que le nombre d'effets défavorables de la prise de ce médicament sont nombreux et necessitent une hygiène de vie de tous les instants

  • Mais bien sûr!
    Après le steak haché de Contador, la cocaïne de Gasquet et j'en passe, c'est le rouge à lèvres.......mais pour qui nous prend-t-on?
    A ce niveau de professionnalisme, tout le monde contrôle tout: docteurs, entraîneurs et athlètes. Et chacun sait ce qu'il prend.
    Alors assez de mascarade. Si toutes les fédérations étaient un peu plus sévères, le dopage baisserait.
    Mais a-t-on vraiment envie qu'il soit éradiqué? Il y a tellement d'argent en jeu.

  • si l'histoire est vraie, c'est le médecin prescripteur de l équipe qui devrait être viré ! Lui a en théorie les compétences requises.
    Après pour démêler le vrai du faux...!

  • Le TAS a reconnu qu'elle était de bonne foi donc la quantité devait être négligeable !!!!

  • ben oui , c'est comme gasquet , infecté a la cocaine a cause d'une inconnu qui lu roule une pelle , ben pardi

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]