Le ski français endeuillé

Le ski français endeuillé©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 13 novembre 2017 à 20h31

La Fédération française de ski a annoncé la terrible nouvelle dans un communiqué. Le descendeur tricolore, David Poisson, est décédé lundi, après une chute à l'entraînement dans la station de Nakiska au Canada.

Le skieur français, âgé de 35 ans, avait obtenu une médaille de bronze en descente aux Mondiaux 2013.

"Dévastés par cette nouvelle, Michel Vion, Président, Fabien Saguez, Directeur Technique National et l'ensemble de l'encadrement sportif et du personnel administratif de la Fédération, s'associent à la douleur de ses proches dans ces moments particulièrement difficiles", a écrit dans son communiqué la FFS.

Le président de la Fédération de ski, Michel Vion a fait part de sa vive émotion. "On a appris la nouvelle après 18 heures, heure française. On est tous dévastés, c'est terrible, le ski alpin est un sport dangereux, à risques, mais au fil des années, on se rend compte que ça l'est plus encore que la F1. On paye un lourd tribut, on pense bien sûr à sa famille, sa femme, son petit garçon, sa maman. David avait perdu son père il y a quinze jours. C'est une catastrophe. Tout le monde du ski est sous le choc", a-t-il confié à L'Equipe.

Au micro de RMC Sport, l'ancien skieur français, Sébastien Amiez s'est dit sous le choc. "On a déjà connu ça par le passé avec Régine Cavagnoud, qui s'est tuée en 2001. Aujourd'hui, le ski français revit ça avec David. Mardi matin, on était à l'enterrement de son papa. Pour sa maman, sa petite fille, sa femme, et tous ceux qui le connaissaient, ce sont des moments difficiles. C'est même impensable. Il allait continuer sa passion, qui l'avait fait devenir un de ces purs descendeurs qui ont déjà pris des grosses boîtes. C'est con à dire mais David va me manquer, va manquer au ski français par sa personnalité... C'était le David Poisson qu'on aimait. On s'associe à la douleur de tous ses proches. Il va vraiment manquer à l'équipe de France de ski mais c'est surtout l'être humain qui va manquer parce que David, c'était un mec bien. Il avait du cœur, du charisme, il était adoré de tout le monde. C'est souvent ces mecs qui là qui partent les premiers".

Luc Alphand a lui aussi réagi à cette tragique disparition. "On est tous sous le choc. Je pense au groupe là-bas au Canada qui ne peut pas s'appuyer sur les proches et ils ont aussi la suite de la saison. Je pense aussi à Xavier Fournier qui était coach avec Régine Cavagnoud. Le risque zéro n'existera jamais en descente. Moi j'ai mon gamin, Niels qui fait de la vitesse, il est champion du monde junior. Ça va le toucher, comme les autres. C'est l'horreur, il n'y a pas de mots", a réagi le champion, interrogé par L'Equipe.

Depuis l'annonce de son décès, les hommages se multiplient sur les réseaux sociaux.



La championne de Taekwondo, Gwladys Epangue a rapidement réagi sur son compte Twitter.



Le biathlète Simon Fourcade a lui aussi fait part de son émotion : "Complètement sonné par cette nouvelle...tellement de bons moments passés à tes côtés... 'Le long de la piste noire on glisse, arrivés en bas le téléski nous hisse, le capitaine nous montre toutes ses dents, à nous les fiers combattants". Tu vas nous manquer David."



La ministre des Sports, Laura Flessel, a également tenu à adresser ses "plus sincères condoléances" aux proches de David Poisson.



Le champion olympique de descente en 2006 à Turin, Antoine Dénériaz, a lui aussi fait part de son immense émotion : "Je n'arrive pas à y croire ! Quel cauchemar ! De tout coeur avec sa famille, ses proches, mes anciens copains d'équipe, la FFS... c'est un drame", a-t-il écrit sur son compte Twitter.



Son coéquipier en équipe de France, Thomas Mermillod a quant à lui partagé une photo sur son compte Instagram.

 
35 commentaires - Le ski français endeuillé
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]