Cyclisme - Milan-San Remo 2017 : Le premier Monument pour Kwiatowski

Cyclisme - Milan-San Remo 2017 : Le premier Monument pour Kwiatowski©Media365
A lire aussi

Jonathan FERDINAND, publié le samedi 18 mars 2017 à 17h32

Michal Kwiatkowski a remporté samedi son premier Milan-San Remo en 7h08'39''. Le Polonais a devancé Peter Sagan au sprint malgré un sacré numéro du coureur slovaque. Présent dans le trio de tête final, le Français Julian Alaphilippe a participé à l'explication finale et se classe troisième. Les deux autres Français Demare et Bouhanni se classent 6 et 8eme.

Et à la fin c'est Sagan qui perd. C'est désormais une habitude pour le coureur slovaque, Milan-San Remo (Italie), c'est un acte manqué, une course impossible à ajouter à son palmarès. Une fois de plus samedi, Peter Sagan n'a pas été en mesure de s'imposer sur « la Primavera ». Déjà second en 2013 derrière Gérard Ciolek, 4eme en 2012 et 2015, cette fois, c'est Michal Kwiatkowski qui contraint le champion du monde à une amère deuxième place. Plus fort au sprint, le Polonais remporte son premier Monument en 7h08'39''. Le coureur de la formation Sky remporte sa quatrième grande classique après l'Amstel Gold Race 2015, le GP E3 2016 et les Strade Bianche 2017. Derrière Kwiatkowski et Sagan, le Français Julian Alaphilippe, déjà très intéressant sur le Paris-Nice, monte sur le podium avec une honorable troisième place. Du haut de ses 24ans il a su suivre le duo Sagan-Kwiatkowski dans l'ascension du Poggio mais n'a pas été en mesure de vraiment rivaliser au sprint.
Sagan, un sacré numéro pour rien
A l'approche de San Remo le rythme monte nettement, passant de 36km/h à 55km/h de moyenne. L'échappée du jour, composée de 10 coureurs, ne résiste pas. Certains favoris à la victoire finale comme Mark Cavendish en font même les frais. Dans l'ascension du Poggio, à six kilomètres de l'arrivée, Peter Sagan place une attaque détonante. Rapidement le coureur de la formation Bora-Hansgrohe creuse l'écart (17" à 2km de l'arrivée). Vigiliant, Kwiatowski et Alaphilippe ont suivi, la première classique ne se jouera pas au sprint massif mais bien entre ces trois là. Au moment de la bascule, une fois de Poggio gravit, Sagan ne demande aucun relais. De retour sur le plat, Kwiatkowski vient soulager le Slovaque alors que le Français refuse relayer. La flamme rouge est passée et Sagan déclenche très vite voire trop vite le sprint final. Au bout de l'effort c'est finalement Kwiatkowski qui s'impose, Sagan en perd l'équilibre. Alexander Kristoff remporte le sprint du peloton et prend la quatrième place. Pas de doublé pour Arnaud Demare, vainqueur de l'édition 2016 qui se classe 6eme, Nacer Bouhanni prend pour sa part la 8eme place.

Classement général
Samedi 18 mars 2017 - Milan - San Remo (Italie) - 291 kilomètres
1- Michal Kwiatkowski (POL/Sky) en 7h08'39''
2- Sagan (SLO/Bora-Hansgrohe) en même temps
3- Julian Alaphilippe (FRA/Quick-Step Floors) m.t.
4-Alexander Kristoff (RUS/Katusha-Alpecin) à 5''
5-Fernando Gaviria (COL/Quick-Step Floors) m.t.
6-Arnaud Demare (FRA/FDJ) m.t.
7-John Degenkolb (ALL/Trek-Segafredo) m.t.
8-Nacer Bouhanni (FRA/Cofidis) m.t.
9-Elia Viviani (ITA/Sky) m.t.
10-Caleb Ewan (AUS/Orica Scott)
...

 

 
10 commentaires - Cyclisme - Milan-San Remo 2017 : Le premier Monument pour Kwiatowski
  • Il y'a quand même un coureur exceptionnel, plein de panache, un talent extraordinaire qui est souvent présent dans les phases finales des grandes épreuves auxquelles il participe, de plus il est français et c'est surement le plus grand espoir que le cyclisme français attend. Julian Alaphillppe 24 ans et un sacré culot, du Sagan.

  • Les meilleurs étaient devant, la course a été régulière et il est plaisant de voir une course se terminer autrement qu'avec un sprint massif, par contre je suis déçu par l'attitude sur le podium d'Alaphilippe et de Sagan, garder sa casquette pendant l'hymne polonais révèle une éducation de footeux de banlieue. Certes par contrat les coureurs s'engagent à monter sur le podium avec la casquette de la marque mais il serait bon que ceux qui les "dirigent " leur apprennent quelques règles basiques dont celle qui consiste à se découvrir (et à ne pas cracher) pendant un hymne national.

    ne pas traduire par une attitude répéhensible ce qui est un usage normal dans le cyclisme même lors des CM

    Tu eu sans doute trouvé préférable qu'ils gardent leur casque ?
    Comme les prétendu supporteurs en foot tu aurais aussi voulu qu'il chantasse ?
    Très connaisseur en cyclisme cela se lit

    Hydrill, tu t'essayes au subjonctif mais tu en oublies ta grammaire, je sens le footeux de banlieue vexé et sans doute plus à l'aise à l'oral qu'à l'écrit.

  • Toutefois, il me semble qu'actuellement, il y aune affaire en cours avec la SKY

  • un des plus sympa comme coureur pro il a tout il sait sprinter,il sait rouler, et ça devient un bon grimpeur

    non Sagan n'est pas un grimpeur c'est un puncheur, il est bon dans une côte pas dans un col, mais pour le reste je suis d'accord et j'aime beaucoup Peter Sagan

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]