Bresset: "C’est complètement fou !"

 bresset-itw

Julie Bresset ne s'attendait pas à gagner les JO et les Mondiaux. (Reuters)

Championne olympique à Londres et championne du monde le week-end dernier en Autriche, Julie Bresset a vécu un été de rêve. La Bretonne de 23 ans, qui en a terminé avec sa saison, espère revivre de tels moments de joie. Mais l’heure est à la décompression et même à la fête.

Julie, êtes-vous descendu de votre nuage après le doublé JO-Mondiaux cet été ?
J’ai vraiment décompressé. Depuis les Jeux Olympiques, j’ai fait beaucoup de choses et j’ai beaucoup profité. Pour les Mondiaux, j’avais envie d’y aller mais je n’avais pas beaucoup d’ambition. Je n’avais pas eu trop le temps de rouler et j’avais accumulé de la fatigue. Au final, ça s’est super bien passé, j’étais ravie d’être en Autriche.

C’est peut-être parce que vous étiez vraiment libérée en arrivant aux Mondiaux que vous avez gagné…
C’est sûr que dans la tête, j’étais bien. Et quand on est dans des dispositions pareilles, la course devient plus facile. En plus, ma famille était avec moi. Mes parents étaient présents aux Jeux Olympiques et en Autriche, et ils ont autant de mal que moi à s’en remettre.

Quand vous faîtes le bilan de votre été, quelle est votre réaction ?
C’est complétement fou ! Je ne m’attendais pas à ça. L’objectif, c’était de faire quelque chose aux Jeux Olympiques, de ne pas avoir de regret. Et je voulais une médaille. Après les JO, c’est une course d’un jour, c’est aléatoire. Mais je la gagne, c’est super.

Est-ce difficile alors de trouver une nouvelle motivation ?
Oh non ! J’espère vraiment que je vais revivre des moments comme ça. Et les courses sont tellement différentes.

Quel est votre programme dans les prochaines semaines ?
Je vais me reposer, ma saison est finie. Je vais en profiter pour rentrer chez moi, me poser. Il y a aussi quelques week-ends festifs qui m’attendent. Je devrais reprendre l’entraînement au cours du mois de novembre et la reprise de la compétition a lieu au mois de mars 2013.