Rodriguez taille patron 

Joaquim Rodriguez en train de savourer sur le podium. (Reuters)

L'Espagnol Joaquim Rodriguez a remporté samedi la quatorzième étape du Tour d'Espagne, disputée entre Palas de Rey et le col d'Ancares. Alberto Contador a terminé à 5 secondes du patron de la Vuelta, Alejandro Valverde à 13. Au classement général, Rodriguez compte désormais 22 secondes d'avance sur Contador et 1'41" sur le Britannique Christopher Froome, quatrième du jour.

De retour à la compétition au mois d’août dernier après sa suspension pour dopage, Alberto Contador espérait bien frapper un grand coup en remportant le Tour d’Espagne pour la deuxième fois de sa carrière. Mais, force est de constater qu’El Pistolero est tombé sur un os en la personne de Joaquim Rodriguez. Deuxième du dernier Giro derrière Ryder Hesjedal, le coureur de la Katusha est bien parti pour remporter son premier Grand Tour.

Porteur du maillot rouge depuis la 4e étape, le Catalan a remporté samedi la 14e étape, sa troisième à l’occasion de cette édition 2012. Pourtant, le scénario ne lui semblait pas favorable. Car, la Saxo-Bank de Contador avait décidé de prendre le contrôle de la course à l’occasion de cette première incursion dans les Asturies. Le travail de la formation danoise a d’ailleurs réduit à néant celui de l’échappée fleuve du jour, composée d’une quinzaine de coureurs, dont trois Français, David Moncoutié, Rudy Molard (Cofidis) et Blel Kadri (AGR-La Mondiale) et préparé parfaitement le terrain pour son leader, qui a planté sa banderille dans la cinquième et dernière ascension du jour, le Puerto de Ancares, classé en 1ère catégorie.   

Mais si le Madrilène est parvenu à creuser l’écart avec Alejandro Valverde dans sa roue, Purito est revenu dans le final et même à reprendre du temps sur ses rivaux. Rodriguez consolide ainsi son maillot rouge avec 22 secondes sur Contador et 1’41’’ sur Valverde et Froome au classement général. Si la Vuelta 2012 est encore loin d’être finie, avec notamment deux nouvelles étapes de montagne dans les Asturies dimanche et lundi, le coureur de la Katusha semble intouchable.