Bennati, comme chez lui

Daniele Bennati a fait parler sa vitesse à Valladolid. (Reuters)

Pour la sixième fois de sa carrière, Daniele Bennati s'est imposé sur le Tour d'Espagne. Le coureur italien de l'équipe RadioShack a remporté au sprint la 18e étape ce vendredi à Valladolid. Le Français Loyd Mondory a dû se contenter d'une place d'honneur tandis qu'Alberto Contador a conservé son maillot rouge de leader.

Enfin ! Daniele Bennati a dû attendre le mois de septembre pour décrocher sa première victoire de la saison. L'Italien de la RadioShack a débloqué son compteur sur l’une de ses courses fétiches, le Tour d’Espagne, où il glane son sixième bouquet. Et comme l’année dernière où il avait dû attendre la 20e étape pour s’imposer à Vitoria, Bennati a levé les bras lors de la 18e levée de la Vuelta, qui emmenait les coureurs jusqu’à Valladolid.

Avec un parcours tout plat de 205 kilomètres, la victoire était promise aux sprinteurs, et les cinq échappés du jour (Keizer, Smukulis, Veloso, Bookwalter et l’infatigable Maté), repris à 17 kilomètres du but, n’ont jamais eu l’occasion d’y croire. John Degenkolb, vainqueur à quatre reprises depuis le départ de Pampelune, faisait office de grand favori, mais pour une fois l’Allemand s’est loupé dans le final, et doit se contenter de la 5e place. Lloyd Mondory, habitué aux places d’honneur depuis deux semaines, a lancé le sprint, mais sans doute un peu tôt, et le protégé de Vincent Lavenu s’est fait déborder à 100 mètres de la ligne par Ben Swift, lequel avait pour mission de sauver la Vuelta du Team Sky et de valider le travail de ses coéquipiers dans les derniers kilomètres.

Mais le Britannique s’est donc fait souffler la victoire par ce filou de Bennati, qui a jeté son vélo sur la ligne de façon opportune. "Ça me paraissait impossible de m’imposer cette année sur la Vuelta, a réagi l’Italien après son succès. J’ai eu une année difficile, je n’ai pas pu préparer la Vuelta comme je l’aurais souhaité. Mais je voulais cette victoire." Au passage, Bennati soigne aussi le très faible  bilan de l’équipe RadioShack sur les grands tours (une seule victoire pour Cancellara sur le prologue, et aucun Top 5 au général), et en profite pour rendre hommage Wouter Weylandt, son coéquipier décédé sur les routes du Giro l’an passé. "Je dédie cette victoire à Wouter", a lancé Bennati, à qui cela n’a pas échappé que le Belge s’était lui aussi imposé à Valladolid, en 2008.