Démare pense pouvoir battre Kittel

Démare pense pouvoir battre Kittel©Media365
A lire aussi

Tony David, publié le dimanche 08 mai 2016 à 10h38

Deuxième derrière Marcel Kittel (Etixx-Quick Step) samedi, Arnaud Démare (FDJ) n'a pas dit son dernier mot pour la suite du Tour d'Italie.

Arnaud Démare ne s'avoue pas vaincu. Battu au sprint par Marcel Kittel (Etixx-Quick Step) lors de la deuxième étape du Tour d'Italie samedi, le coureur de la FDJ était mitigé après ce résultat. Mais le Français voulait positiver pour la suite du Giro : « Je suis content et déçu, a déclaré Démare au micro de beIN Sports. Mon équipe a fait un super travail mais j'ai manqué un peu de réactivité. Je me suis fait surprendre mais je suis très content de mon équipe. Il m'a fallu un petit temps d'acclimation mais le soleil est présent, ça va bien. J'ai confiance, mon équipe a fait un très bon travail, ce sera à moi de prendre les devants sur le sprint demain, je pense que Kittel est battable ».

Ce dimanche, le peloton sera toujours aux Pays-Bas pour la troisième étape du Tour d'Italie et arrivera à Arnhem après 190 kilomètres de course. Si une difficulté est placée à 55 kilomètres de l'arrivée, les coureurs devraient se disputer la victoire d'étape au sprint, au terme d'un circuit de 14 kilomètres à parcourir deux fois.

Au classement général, Tom Dumoulin (Giant-Alpecin) est toujours leader devant le Slovènes Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo) et Marcel Kittel (Etixx-Quick Step).

 
3 commentaires - Démare pense pouvoir battre Kittel
  • La lecture de la presse italienne est très instructive. Arnaud Démare y est défendu par les journalistes spécialisés, rappelant qu'il a donné, alors que rien ne l'y obligeait, tous les chiffres relatifs à sa performance. Ces mêmes spécialistes saluent son sprint d'anthologie et soulignent que les deux comparses ayant accusé Démare de les avoir doublés à 80 km/h (!), coureurs méritants mais au faible palmarès, ont servi de sous-marins pour les déçus de la course, notamment Sagan et Cancellara. Par ailleurs (n'importe quel ancien coureur en sera d'accord avec moi), pleurer auprès des commissaires n'a jamais été dans les usages du peloton ! Point ultime, si la fédération italienne enquête, ce n'est pas parce qu'elle soupçonne Démare, mais parce que toute plainte, même calomnieuse, déposée auprès d'elle doit être examinée.

  • Oui, peut être une fois avec concours de circonstances exceptionnelles, comme Tsonga face à Djoko. Mais il n'aime pas marcher à l'ombre de quelqu'un. On en a fait un très bon avant qu'il n'ait fait ses preuves.

  • En s' accrochant à la portière de son directeur sportif, comme dans Milan San,Remo, il aura peut être ses chances.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]