Schleck, vrai-faux retour

Andy Schleck est revenu dans le peloton, mais chut... (Reuters)

Andy Schleck est revenu dans le peloton, mais chut... (Reuters)

Alors que certains coureurs ont déjà mis un terme à leur saison, Andy Schleck a lui décidé de reprendre la compétition, quatre mois après sa chute sur le Dauphiné. Mais pour le grimpeur luxembourgeois, il ne s'agit que d'une remise en jambes pour aborder 2013 dans les meilleures conditions. "Mon véritable retour sera l'année prochaine", clame-t-il.

Ne lui parlez pas de retour. Absent des pelotons depuis début juin et une chute survenue sur le Critérium du Dauphiné, qui lui avait occasionné une fracture du bassin et privé par la même occasion du Tour de France, Andy Schleck a repris la compétition ce mardi à l’occasion de Binche-Tournai-Binche, une course remportée au sprint par le Britannique Adam Blythe, devant le Français Adrien Petit (Cofidis) et l’Allemand John Degenkolb (Argos-Shimano).

Des retrouvailles plutôt discrètes avec le peloton de la part du Luxembourgeois, qui a abandonné à 60 km de l’arrivée. Mais l’essentiel était ailleurs pour le leader de la Radioshack-Nissan, heureux de retrouver ses sensations de coureur. "C'était dur, mais je suis très heureux d'être de retour dans le peloton, a-t-il ainsi déclaré sur le site de son équipe. Ce n'était pas la course idéale pour moi, avec beaucoup de plat, la pluie, le vent - presque une classique flandrienne ! -, mais je ne regrette pas. C'était agréable de voir les gens m’encourager le long de la route".

Malgré une condition physique encore précaire, Andy Schleck compte bien faire le long voyage jusqu’en Chine, pour participer dans une semaine au Tour de Pékin, la dernière épreuve du calendrier World Tour. Mais toujours avec des ambitions limitées, car le longiligne grimpeur de 27 ans attend surtout l’année prochaine pour faire son grand retour: "Mon bassin me fait encore mal parfois, mais je peux grimper. Pour être clair, cette douleur n'est pas la raison pour laquelle je me suis arrêté mardi. Mais, s'il vous plaît, ne parlez pas de mon retour. Mon véritable retour sera l'année prochaine, quand je serai en bonne forme pour prendre le départ de "mes" courses. Je suis très motivé!".

Privé de victoires et de la Grande Boucle cette année pour la première fois depuis 2008, Andy Schleck espère sans doute retrouver son punch sur les classiques flandriennes avant de faire un retour triomphal sur le Tour 2013, une 100e édition au cours de laquelle il devrait retrouver un autre revenant… Un certain Alberto Contador. Tenant du titre, Bradley Wiggins pourrait de son côté faire l’impasse et plutôt se concentrer sur le Giro et la Vuelta pour tenter d’inscrire son nom au palmarès des trois Grands Tours, selon Shane Sutton, le responsable de l'entraînement de l'équipe Sky. Au service du Britannique en 2012, Christopher Froome pourrait donc avoir le champ libre l’année suivante, conformément à ses souhaits. Mais ce dernier aura fort à faire face à des clients tels que Schleck et Contador.