Bruyneel prend la porte

L'ex manager de Lance Armstrong a-t-il un avenir dans le cyclisme ?

L'ex manager de Lance Armstrong a-t-il un avenir dans le cyclisme ?

Dans un communiqué publié ce vendredi, l'équipe RadioShack-Nissan a annoncé le départ de Johan Bruyneel de ses fonctions de manager. Le Belge, personnage central du rapport de l'USADA sur le dopage orchestré par Lance Armstrong, est donc lâché par ses dirigeants, considérant la position de Bruyneel intenable. Il risque par ailleurs une suspension à vie de la part de sa fédération.

Les sentences comment à tomber pour Johan Bruyneel. Personnage clé du dossier de l’USADA contre Lance Armstrong et l’US Postal, le Belge n’est plus le manager de l’équipe RadioShack-Nissan à partir de ce vendredi. Dans un communiqué publié en fin d’après-midi, la formation luxembourgeoise annonce que l’ancien mentor de Lance Armstrong, qui avait déjà pris ses distances depuis plusieurs semaines, quitte ses fonctions. "Son départ est nécessaire pour ramener la sérénité et la cohésion au sein de l’équipe", précise la RadioShack-Nissan, secouée en interne par les révélations du rapport transmis à l’UCI.

Manager de l’US Postal puis de la Discovery Channel lors du septennat de domination d’Armstrong sur le Tour de France, Johan Bruyneel risque encore plus gros. Le rapport de l’USADA concernant les pratiques dopantes menées au sein de la formation américaine l’accable tout autant que l’Américain. Et l’avenir du Belge dans le cyclisme est on ne peut plus sombre. Sa fédération s’est en effet saisie du dossier, et une radiation à vie ne serait pas à exclure. "Nous avons pris connaissance du dossier via les médias. Nous allons l'étudier soigneusement en attendant le rapport officiel que nous allons recevoir de l'UCI, a précisé Jaak Fransen, le président de la fédération belge, à l’agence Belga. S'il apparaît que Johan Bruyneel et/ou un autre licencié à la fédération belge est coupable de faits répréhensibles, ils devront en répondre devant la fédération."

Le contexte tendu a créé des remous au sein de la RadioShack. Fabian Cancellara s’en est ainsi inquiété. "J’ai entendu que sur les 200 pages, le nom de Bruyneel apparaît à 129 reprises, a déclaré le Suisse selon le Het Laatste Nieuws. Je veux savoir ce qu’il s’est passé. Mais je ne sais pas ce que le futur nous réserve. Que ce soit pour Bruyneel ou pour l’équipe. Ce n’est pas entre mes mains." Cancellara s’inquiète aussi que cette nouvelle affaire, qui fait suite au contrôle positif de Fränk Schleck sur le Tour de France, puisse remettre en cause l’avenir de son équipe dans les pelotons. "Je ne sais pas comment Flavio Becca (le propriétaire de la structure Leopard, ndlr) va réagir. Il n’a pas rencontré de problèmes avec l’équipe ces deux dernières années. Il a perdu de l’argent, et il a une mauvaise image. Tout entrepreneur jetterait l’éponge, mais je ne pense pas que Becca le fera."