Victoire de Démare, les Italiens accusent

Victoire de Démare, les Italiens accusent©Media365
A lire aussi

, publié le dimanche 20 mars 2016 à 15h32

Au lendemain de la victoire prestigieuse d'Arnaud Démare sur le Milan-San Remo, deux coureurs italiens, Matteo Tosatto et Eros Capecchi, ont accusé le Français de s'être accroché à une voiture pour revenir dans le peloton après sa chute à un peu plus de trente kilomètres de l'arrivée.

A chaque classique sa polémique. Après l'histoire du moteur électrique de Fabio Cancellara en 2010 après le succès de l'Italien sur le Paris-Roubaix, c'est aujourd'hui la victoire d'Arnaud Démare, samedi sur le Milan-San Remo qui fait parler. Des coureurs italiens accusent en effet le sprinteur français de la FDJ de s'être accroché à une voiture pour revenir dans le peloton après avoir été victime d'une chute à un peu plus de trente kilomètres de l'arrivée.

« S'il n'avait pas été remorqué, il n'aurait jamais pu participer au sprint, affirme notamment Matteo Tossato (Tinkoff) dans la Gazzetta dello Sport. Je n'ai jamais vu quelqu'un faire cela avec si peu de scrupule. Je l'ai vu et les coureurs qui étaient à ma hauteur l'ont vu aussi bien que moi. Il nous a dépassé à 80 km/h, j'ai bien vu qu'il s'était accroché au côté droit de sa voiture. C'est une honte. » Un sentiment partagé par Eros Capecchi (Astana), interrogé sur le site Tuttobiciweb et qui assure lui aussi que Démare n'a pas respecté le règlement, et souhaite que toute la lumière soit faite sur la façon dont le Français a regagné le peloton avant de régler tout le monde ensuite sur la ligne d'arrivée.

« Je propose donc d'utiliser le transpondeur pour vérifier le temps de Démare sur la Cipressa. Démare pourrait aussi lui-même fournir ses données de course, cela permettrait de savoir sa vitesse et son chrono durant l'ascension. Je suis sûr qu'il est excellent... » Samedi, après sa prestigieuse victoire, l'intéressé avait fourni une explication à des années lumières des accusations de Tossato et Capecchi. « La voiture de Frédéric Guesdon (le directeur sportif) est revenue à ma hauteur. Il m'a dit que Michael Matthews était tombé aussi et que les Orica-GreenEdge allaient nous aider à revenir (...) William Bonnet a fait une très grosse Cipressa, puis "Lada" (Matthieu Ladagnous) et Kevin Reza ont fait un gros boulot à leur tour. J'ai eu la chance de rattraper mes coéquipiers au fur et à mesure », explique Arnaud Démare dans l'Equipe. De quoi convaincre l'UCI ? Cette histoire en restera-t-elle là ? Affaire à suivre.

 
49 commentaires - Victoire de Démare, les Italiens accusent
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]