UCI : Candidature à la présidence de l'UCI présentée pour David Lappartient

UCI : Candidature à la présidence de l'UCI présentée pour David Lappartient©Media365
A lire aussi

Gregoire Duez, publié le mardi 20 juin 2017 à 16h08

Le prochain Congrès de l'Union Cycliste Internationale (UCI), qui se tiendra à Bergen en Norvège, aura lieu le jeudi 21 septembre. Les 45 délégués des cinq continents éliront alors le nouveau Président et son Comité Directeur. Le Français David Lappartient, à la tête de la Fédération Française de Cyclisme (FFC) pendant 8 ans puis à celle de l'Union Européenne de Cyclisme (UEC) depuis 2013, a déposé sa candidature à la présidence.

Il entend révolutionner ce sport, trop délaissé notamment chez les femmes, et instaurer une nouvelle dynamique forte pour donner au cyclisme l'importance qu'il requiert. « L'image véhiculée par le cyclisme à travers le monde étant un élément essentiel à son développement, il conviendra de veiller à la crédibilité des résultats obtenus lors des différentes compétitions. La mise en œuvre d'un plan d'action visant à renforcer la lutte contre la fraude technologique devra être rapidement menée. »
D. Lappartient : « Prêt à relever ce défi »
Les ambitions de ce Français de 44 ans sont grandes et résident en cinq principaux points : renforcer l'autorité de l'UCI avec un Président assurant un véritable leadership, mettre l'UCI au service des Fédérations Nationales, faire du cyclisme le sport du XXIème siècle, porter une réelle ambition pour le cyclisme professionnel et garantir la crédibilité du résultat sportif et protéger les sportifs. Le nouveau Président devra améliorer la gouvernance de la fédération en renforçant sa capacité d'influence, le rôle des élus et du comité directeur. L'objectif est de faire de l'UCI une fédération internationale forte, écoutée et capable d'accentuer sa place au sein du mouvement Olympique et Paralympique. Deuxièmement, le Centre Mondial du Cyclisme sera un des acteurs majeurs en développant un programme de solidarité et de coopération destiné aux fédérations. Cela passera, aussi, par la modernisation du format des Championnats du Monde et le développement d'outils au service de ses membres. Troisièmement, le cyclisme doit être le sport du XXIème siècle. Il s'agit de l'un des objectifs du projet que je porte. Pour cela, il convient de privilégier le développement du cyclisme féminin, en favorisant notamment sa structuration tant au niveau des courses que des équipes. Porter une réelle ambition pour le cyclisme professionnel sera bien sûr au centre des préoccupations de la prochaine équipe dirigeante. Ainsi, une réforme crédible et sérieuse devra voir le jour, dès lors que les relations entre toutes les familles et tous les acteurs du cyclisme professionnel auront été pacifiées. De même, et s'agissant de la lutte contre le dopage, une réflexion sur son évolution sera conduite. En outre, et parce que gouverner c'est aussi protéger et prévenir, la prévention de la santé de nos sportifs sera au cœur de mes préoccupations : via l'élaboration d'une véritable médecine d'aptitude. Les risques liés au développement des paris sportifs devront être appréhendés au mieux, pour prémunir le cyclisme de toute manipulation néfaste à son image et sa réputation. » La tâche s'annonce relevée mais il y croit.

 
0 commentaire - UCI : Candidature à la présidence de l'UCI présentée pour David Lappartient
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]