Paris-Nice : Sale journée pour Alaphilippe, qui cède son maillot jaune à Henao

Paris-Nice : Sale journée pour Alaphilippe, qui cède son maillot jaune à Henao©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 11 mars 2017 à 17h45

La belle histoire est terminée pour Julian Alaphilippe. A 24 ans, le jeune coureur français en tête du classement général depuis sa prodigieuse performance dans le contre-la-montre individuel de mercredi rêvait de remporter son premier Paris-Nice. Un rêve qui s'est envolé dans le col de la Couillole, terrible ascension de 16,5 km à 1 678 mètres d'altitude encore jamais escaladée par les coureurs de la « Course au soleil ».

Une arrivée inédite fatale au porteur du maillot jaune, décroché à neuf kilomètres du sommet par le groupe des favoris. En grande difficulté, Alaphilippe a explosé lorsque Jarlinson Pantano, sur demande de son leader Alberto Contador, a durci soudainement la course. Le début du calvaire pour le Français de l'équipe Quick Step, qui se retrouvait rapidement relégué à une minute des meilleurs, quelques lacets plus bas, tandis que Sergio Henao endossait, lui, virtuellement le maillot jaune. Il ne restait alors plus que six kilomètres dans cette septième et avant-dernière étape de ce Paris-Nice 2017, l'étape reine de cette 75eme édition, Tony Gallopin, deuxième au général au départ à Nice ce samedi matin avait craqué depuis bien longtemps, et devant aucun des cadors ne pouvait encore compter sur un coéquipier pour l'accompagner.

Et tandis qu'Alaphilippe, en souffrance, s'accrochait tant bien que mal derrière son coéquipier David De La Cruz, Richie Porte, après une première attaque sans effet au même titre que celles de Contador juste avant, plaçait une nouvelle accélération qui faisait des dégâts cette fois. Rapidement, le double vainqueur de l'épreuve (en 2013 et 2015) et grand malheureux des premiers jours (il ne figure même pas dans le Top 10 ce samedi soir) prenait quelques mètres d'avance, qui se transformaient en hectomètres. Pourtant, derrière, Alberto Contador, suivi de près par Henao, chassait pour revenir sur le coureur de la BMC quand Dan Martin, lui, se battait pour ne pas se laisser trop décramponner par le tandem composé par l'Espagnol et le Colombien. Rapidement, seule la lutte pour la deuxième place de l'étape et ses répercussions au général devenaient intéressantes, Martin, 25 secondes d'avance sur ses poursuivants, ayant course gagnée. Sans surprise, le double lauréat s'impose au sommet du col de la Couillole tandis que Sergio Henao endosse le maillot de leader aux dépens d'un Julian Alaphilippe qui termine, lui, à 2'40 de Porte. Belle opération également pour Contador, qui profite de ses efforts dans la dernière montée pour revenir à une seconde de Martin avant l'ultime étape, dimanche avec notamment au programme l'ascension du Col d'Eze.



PARIS-NICE 2017
Classement de la 7eme étape (Nice-col de la Couillole, 177 km) - Samedi 11 mars 2017
1- Richie Porte (AUS/BMC), en 5h01'35''
2- Alberto Contador (ESP/Trek-Segafredo), à 21''
3- Dan Martin (IRL/Quick-Step), à 32''
4- Sergio Henao (COL/Sky), mt
5- Jon Izagirre (ESP/Bahrain-Merida), à 55''
6- Jakob Fuglsang (DAN/Astana), à 1'07''
7- Pierre Latour (FRA/AG2R-La Mondiale), à 1'11''
8- Ilnur Zakarin (RUS/Katusha), à 1'21''
9- Marc Soler (ESP/Movistar), mt
10- Gorka Izagirre (ESP/Bahrain-Merida), mt

Classement général
1- Sergio Henao (COL/Sky), en 27h01'15''
2- Daniel Martin (IRL/Quick-Step), à 30''
3- Alberto Contador (ESP/Trek-Segafredo), à 31''
4- Gorka Izagirre (ESP/Bahrain-Merida), à 1'
5- Julian Alaphilippe (FRA/Quick-Step), à 1'22''
6- Ilnur Zakarin (RUS/Katushaà, à 1'34''
7- Jon Izagirre (ESP/Bahrain-Merida), à 1'41''
8- Tony Gallopin (Lotto-Soudal), à 3'22''
9- Warren Barguil (FRA/Sunweb), à 4'07''
10- Simon Yates (GBR/Orica-Scott), à 4'39''
...

 
5 commentaires - Paris-Nice : Sale journée pour Alaphilippe, qui cède son maillot jaune à Henao
  • oui çà me l'a fait : un mec nouveau et un "SKY" en plus ....il est où le vélo?
    En tout cas BRAVO JULIAN le berry est avec toi ....
    pour beaucoup c'est toi le vainqueur et il fallait le faire ,faut appuyer sur les pédales...

  • les sky ont le secret de sortir des coureurs inconnus, et super grimpeurs, même les rouleurs grimpent dans cette formation. Après l'epo, voilà du sang neuf

  • avatar
    esti  (privé) -

    pour Richie Porte le contrôle anti dopage sera comment !!!

  • Le verdict est implacable : Alaphilippe n'est pas fait pour les courses à étapes. Il doit se limiter aux épreuves classiques et il en gagnera. Comme Thibaut Pinot, Barguil et Gallopin ont également montré leurs limites et que Pierre Roland est en fin de carrière, il ne nous reste plus que Romain Bardet. Nous avons de bons coureurs comme nous avons de bons tennismans, mais aucun n'a l'envergure d'un grand champion.
    C'est juste un peu dommage de constater que si chaque année un italien est capable de gagner le tour d'Italie ou un espagnol le tour d'Espagne, jamais depuis plus de 30 ans un français n'est en mesure d'inquiéter un champion étranger.

  • on a de bons coureurs mais de là gagner des courses par étapes,il y a encore du chemin à faire.

    Romain Bardet peut gagner ce genre d'épreuve, Alaphilippe avec un peu plus de métier et en sachant gérer !

    Alaphilippe gagnera des classiques d'un jour, Bardet peut-être le tour. Rolland c'est fini, Barguil et Gallopin sont trop limités.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]