Dopage : Paolini raconte sa descente vers la cocaïne

Dopage : Paolini raconte sa descente vers la cocaïne©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

publié le 27 décembre

Dans un entretien à La Gazzetta dello Sport, Luca Paolini est revenu sur son exclusion du Tour de France 2015 après avoir été testé positivement à la cocaïne. Le cycliste a raconté comment il était passé de la prise de somnifères à son contrôle positif.

Les sportifs ont souvent une bonne excuse lorsqu'ils sont positifs aux contrôles antidopage. C'est le cas de Luca Paolini, qui avait été exclu du Tour de France 2015 pour prise de cocaïne.

Lors d'une interview au quotidien italien La Gazzetta dello Sport, le coureur a confirmé qu'il avait bien pris de la cocaïne. Selon lui, cette situation a débuté il y a plus de dix ans, par la prise de somnifères : « J'ai commencé à en prendre (des somnifères) en 2004, à la mort de mon frère. Le vrai problème, c'est le quotidien, avec ses petits et ses gros problèmes. Et tout cela s'ajoute au sport, à la tension qu'il engendre, au stress. Mentalement, ça vous affecte énormément et c'est à ce moment là qu'on commence à consommer des substances. Ces erreurs m'ont mené à la cocaïne. »

Le cycliste a ensuite voulu analysé comment il en était arrivé là : « Je n'ai jamais demandé de l'aide aux autres. Je travaillais pour mes leaders dès les courses de janvier, les classiques, le Giro, le Tour. Tout cela m'a finalement déstabilisé. La plus grande leçon que j'ai reçue, c'est que je ne dois pas tout cacher à l'intérieur quand il y a des problèmes. J'ai tenté d'arrêter les somnifères, mais c'était difficile. Et puis est arrivée la cocaïne. J'étais seul ce soir-là, pendant les deux semaines de stage en montagne, mi-juin avant le Tour. Je ne peux pas me pardonner. J'ai trahi une génération qui croyait en moi. »

Luca Paolini (38 ans) a depuis été exclu par son équipe de la Katusha. Il est suspendu provisoirement, avant d'être jugé par le tribunal antidopage de l'UCI.

 
36 commentaires - Dopage : Paolini raconte sa descente vers la cocaïne
  • Il ne faut pas oublier les amateurs dans tous les sports qui prennent des substances plus ou moins illicites juste pour épater le copain
    les chargés du dimanche existent
    et certains Bodybuilders ne consomment pas que de l'eau

    Ca n'excuse pas pour le vélo mais il faudrait nettoyer tous les placards et pas seulement celui du cyclisme

  • Le dopage est généralisé. Tous les sports réputés difficiles sont pris d' assaut par les pratiquants, les entraînements ne suffisent plus pour être '' devant '', le dopage a toujours existé, dans le cyclisme encore plus qu' ailleurs

  • journalistes , svp surveillez votre orthographe

    merci

  • il faut condamner également les sponsors qui exigent toujours plus des gladiateurs

    super exploit super forme supers toubibs super pognon et quand le corps dit stop le sponsor dit c est quoi ce bordel le fouet de la disgrâce claque . il faut être maigre comme son vélo des journées a manger des sucres des saloperies pour tenir dans toutes les conditions climatiques .alors pour être au top ingérer la merde extrême .

  • CHAPEAU BAS MONSIEUR ... OUI CHAPEAU BAS CAR BEAUCOUP L ' ON FAIT SANS JAMAIS RIEN AVOUER ET MEME RENIER QU ' ILS SE DOPAIENT ... J' ESPERE QUE LA COMMISSION TIENDRA COMPTE DE VOS AVOEUX FRANCS ET SINCERES

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]