Cyclisme - Vuelta - AG2R : Clap de fin pour Péraud

Cyclisme - Vuelta - AG2R : Clap de fin pour Péraud©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le lundi 12 septembre 2016 à 08h52

Jean-Christophe Péraud (39 ans) a dit adieu au vélo à l'arrivée de la dernière étape de la Vuelta, ce dimanche. Pour beaucoup, ce titulaire d'un diplôme d'ingénieur, aussi discret que talentueux, restera celui qui a terminé deuxième du Tour de France en 2014, à 37 ans.

Jean-Christophe Péraud (39 ans) est un homme de parole. Il avait annoncé qu'il se retirerait après la Vuelta 2016, il s'y est tenu. « Treizième, ce n'est pas exceptionnel par rapport à ce que j'ai fait auparavant, mais j'ai connu une dernière année et demie compliquée et il était important de retrouver ma forme. Je suis content d'avoir pu terminer ma carrière ainsi. Finalement, j'ai retrouvé un niveau correct au cours de cette Vuelta, je dois avouer que c'est très agréable. Maintenant, c'est ma dernière course, j'ai un petit pincement au cœur, mais je n'ai plus la force de me faire mal. Il faut toujours une fin et je ne suis pas mécontent que ça s'arrête là. » Dimanche soir à l'arrivée de la 71eme édition du Tour d'Espagne, dont il a terminé treizième à 18'22'' de Nairo Quintana, le Toulousain a rangé définitivement son vélo dans son garage, et avec lui une trajectoire étonnante, presque aussi atypique que « Jicé » lui-même.
Passé tardivement à la route
Dans le peloton, il faut bien dire que des coureurs arrivés aussi tard que Péraud au vélo de route (31 ans), avec un tel CV et un talent aussi impressionnant, il n'y en a pas des tonnes. Pour tous les fans de cyclisme, le brillant élément de l'équipe AG2R-La Mondiale restera à jamais le deuxième du Tour 2014 derrière Vincenzo Nibali (à 7'37'' du vainqueur), ce que plus aucun Français n'avait réussi à faire depuis Richard Virenque en 1997. Mais « Richard cœur de lion » avait 28 ans, Péraud 37. Et beaucoup oublient que le double vainqueur du Critérium international en 2014 et 2015 est surtout l'un des ex-vététiste ayant réussi l'une des plus belles reconversions dans le vélo sur route. Ce qui fait dire aujourd'hui à l'intéressé : « J'ai réalisé mes rêves d'enfant, et même au-delà. Je suis fier de ce que j'ai fait avec ma médaille olympique et ma seconde place dans le Tour de France 2014. » Vice-champion olympique de VTT à Pékin en 2008, celui que son directeur sportif, Julien Jordi présente comme un coureur complet a réussi l'exploit de se faire un nom dans un rien de temps dans le peloton.
Le Papi et l'intello du peloton
Sacré champion du monde amateur peu de temps après son passage de la terre au bitume, Péraud, très discret une fois descendu de la selle, était un peu « le papi » du peloton. Il en était surtout « la tête », avec dans ses bagages un diplôme d'ingénieur de recherche, rien que ça ! Ce père de famille neuvième de la Grande Boucle dès sa première participation, en 2011, emporte également avec lui une réputation de taiseux devant les micros et de champion tout terrain très malchanceux. En atteste le nombre impressionnant de chutes dont a été victime Péraud, pourtant resté sept ans seulement dans ce monde du vélo sur route dont il n'a jamais raffolé des codes et taxé rapidement de distrait. Lui préfère parler de « souffrance ». Un portrait pas toujours flatteur qui n'a pourtant pas empêché l'ancien champion du monde de cross-country à ses plus belles heures en VTT de se bâtir un palmarès à en faire rougir plus d'un. Et dire qu'il n'a passé que sept saisons sur route...
 
2 commentaires - Cyclisme - Vuelta - AG2R : Clap de fin pour Péraud
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]