Cyclisme : Quand on reparle du paquet reçu par Wiggins...

Cyclisme  : Quand on reparle du paquet reçu par Wiggins...©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 07 janvier 2017 à 18h17

Depuis les révélations en fin d'année de Dave Brailsford au sujet du contenu du colis remis juste avant l'ultime étape du Critérium du Dauphiné 2011 à Bradley Wiggins, futur vainqueur de l'épreuve, le dossier semblait définitivement enterré. Mais le directeur de l'agence antidopage britannique n'a pas du tout été convaincu par les explications du manager de l'équipe Sky.

Kenworthy se dit même très déçu par ce qu'il a entendu. « Si vous écoutez bien, il ne dit pas : ''Je sais que c'était ce qu'il y a dedans'', mais ''on m'a dit que c'était ce qu'il y avait dedans'' », fait noter le Britannique, apparemment tombé des nues en apprenant le discours de Brailsford devant la commission d'enquête du parlement anglais qui avait lancé une investigation après avoir découvert que l'entraîneur de l'équipe féminine de Grande-Bretagne, Simon Cope, avait remis un colis à Wiggins juste avant cette dernière étape.

« Les gens se souviennent qu'un colis avait été livré en France, ils se souviennent aussi qui l'avait demandé, ainsi que l'itinéraire qu'a emprunté le colis, qui avait livré ce colis et quand il était arrivé. Cinq ans plus tard, donc, tout le monde se souvient de tout, mais personne ne se souvient précisément de ce que contenait ce colis. C'est extraordinaire ça, et vraiment décevant. » Pour David Kenworthy, le plus incroyable dans cette histoire, c'est que Cope, alors employé par la Fédération britannique, n'ait même pas cherché à savoir ce qu'il y avait dans le paquet. « Nous avons quelqu'un qui transporte un colis avec des médicaments, qui traverses des frontières avec et ce sans savoir ce qu'il comporte. Il aurait pu au moins s'interroger, surtout qu'il s'est lui-même placé dans une situation risquée s'il s'agissait de substances qu'il n'avait pas le droit de transporter. » Pour toutes ces raisons, celui qui s'apprête à quitter son poste assure que l'Ukad n'en restera pas là. « On n'abandonnera pas, on va creuser encore et encore, et on trouvera bien ce que contenait ce colis. » « Il s'agissait de Fluimucil, un produit utilisé pour les nébuliseurs, avait affirmé Dave Brailsford le 19 décembre dernier, le dirigeant de la Sky s'appuyant sur les dires du docteur Freeman. » Il y a au moins une personne qu'il n'a pas convaincue.

 
2 commentaires - Cyclisme : Quand on reparle du paquet reçu par Wiggins...
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]