Haye sans conteste

David Haye lève les poings au ciel après avoir mis Dereck Chisora KO. (Reuters)

David Haye lève les poings au ciel après avoir mis Dereck Chisora KO. (Reuters)

Lors d'un duel qui sentait la poudre, entre deux pugilistes démis de leur licence, David Haye a mis KO Dereck Chisora au cinquième round, samedi soir à Londres. Aussitôt son combat gagné, l'Anglais âgé de 31 ans a adressé un message à Vitali Klitschko, détenteur de la ceinture WBC dans la catégorie reine.

Le match des têtes brûlées n’a pas eu la résonance des coups de février. Dereck Chisora et David Haye s’étaient alors échangés de jolis marrons, mais ils n’ont pas vraiment réussi à réitérer l’opération là où tout le monde préfère les voir se bigorner, c’est-à-dire sur un ring de boxe. Plus exactement, c’est le premier nommé qui n’a pas tenu. Mis K.O. au cinquième round par Haye, Chisora n’a pas fait le poids dans ce duel de lourds qui doit beaucoup, qui doit même tout, à la... Fédération luxembourgeoise.

En effet, les deux boxeurs britanniques avaient été privés de licence par leur propre Fédération suite à la bataille rangée qui les avait opposés cet hiver, après le match entre Chisora et Vitali Klitschko lors d’une conférence de presse pour le moins homérique. Et c’est donc par le biais du Luxembourg que les belliqueux - et leurs entourages alléchés, bien évidemment - étaient parvenus à monter en grande pompe leur opposition. Toujours est-il que cette rencontre a bien eu lieu, et qu’elle a donc permis à Haye de faire le plein de confiance dans le stade de West Ham, sous la pluie.

"J'aimerais défier Vitali Klitschko"

Déjà auteur d’un maousse uppercut dans le quatrième round, ce dernier a prononcé la sentence définitive de son meilleur ami dans la reprise suivante grâce à un enchaînement gauche-droite des familles. Dès la fin du combat, et sans surprise, son esprit était évidemment tourné vers Vitali Klitschko. "S’il bat Manuel Charr, j’aimerais le défier pour le titre, a ainsi asséné l’Anglais en conférence de presse. Après une performance comme celle-là, j’imagine que ses conseillers ne lui diraient pas de me défier."

Le face-à-face entre l’aîné des Klitschko et Charr aura lieu le 8 septembre à Moscou. D’ici là, il n’y aura pas forcément beaucoup d’eau qui aura coulé sous les ponts. Et hormis une improbable victoire du challenger allemand qui bouleverserait un peu les perspectives, le choc annoncé devrait bien finir par avoir lieu. "J’ai prouvé ma puissance contre quelqu’un qui l’a mis en difficulté. C’était un bon indicateur de montrer comment je pouvais me comporter contre son dernier adversaire." L’Ukrainien avait battu Chisora aux points, avant de le laisser jouer des poings.

Le Sport sur votre mobile
en images
La revanche Ça sent la poudre Pacquiao, ce héros Holyfield ne se cache pas Comme le bon vin
à lire aussi