Ali, une icône du 20eme siècle

Ali, une icône du 20eme siècle©Media365
A lire aussi

Media365, publié le 4 juin

Le triple champion du monde des lourds Mohammed Ali, est décédé vendredi à l'âge de 74 ans. Retour sur une carrière d'exception et sur un homme hors du commun.

Tout commence en 1954. Le petit Cassius Clay n'a alors que 12 ans et se fait voler son vélo. Avec déjà un caractère bien trempé, le jeune Cassius fait part à un policier de sa frustration, lui qui voulait « démolir » le voleur. Le policier Joe Elsby Martin, entraîneur de boxe à ses heures perdues, lui conseille alors de commencer ce sport afin d'extérioriser sa rage. Et dès ses débuts en tant que junior, il écrase la concurrence et a des prémisses de grand champion.

Il ne faut pas attendre longtemps avant de voir Clay sur les rings des grandes compétitions. A 18 ans seulement, il devient champion Olympique des mi-lourds. Et ce n'est que le début d'une carrière époustouflante. En l'espace de 20 ans, Ali a disputé soixante et un combats, avec 56 victoires dont 37 avant la limite, mais aussi 5 défaites, notamment contre son grand rival Joe Frazier. Il est le premier à remporter trois fois la ceinture de champion du monde WBA dans cette catégorie (1964, 1967 et 1974-78). Un curriculum bien rempli qui lui a valu la distinction de sportif du siècle par le très sérieux Sport Illustrated en 1999. Mais ce n'est pas que pour ses performances de sportif que cet homme a tant marqué l'histoire.

Ali prend position politiquement

Début des années 60 : l'Amérique est plongée dans la ségrégation. Mais la cause noire se fait entendre. Il y a des émeutes, une prise de conscience, notamment grâce à Malcolm X. Cassius Clay voue une grande admiration pour le leader des « Black Muslims ». Et à 22 ans, au lendemain d'un combat victorieux face à Sonny Liston, le jeune champion décide de se faire appeler Cassius X. Seulement un mois plus tard en mars 1964, il se convertit à l'islam et change de nom pour devenir Mohamed Ali. Grâce à sa popularité et son aura qu'il a pu acquérir, « The Greatest » fait connaître la cause des « Black Muslims ». Et même si son rôle n'est pas majeur dans la cause Afro-Américaine, le Congrès adopte en juillet de la même année, le Civil Rights Act. Ces nouvelles lois marquent un tournant dans le traitement des personnes de couleurs. C'est un nouveau combat gagné.

Deux ans plus tard, en 1966, Mohamed Ali déserte les rangs militaires de son pays. Il ne veut pas combattre au Vietnam. « Je n'ai pas de problème avec les Vietcongs » avait-t-il lâché dans les médias. « Pourquoi irais-je tirer sur des pauvres gens qui ne m'ont rien fait ? Ils ne m'ont jamais appelé 'négro', ils n'ont pas violé et tué ma mère et ma sœur... Mettez-moi en prison ! ». Des déclarations devenues célèbres pour le message envoyé au gouvernement américain. Cet engagement lui vaudra d'ailleurs sa ceinture de champion du monde WBA, retiré par sa fédération. Ali ne pourra pas boxer jusqu'en juin 1971 pour son refus de servir. Par ses actes sur et en dehors du ring, il est nommé Messager de la Paix de l'ONU entre 1998 et 2008.

Un boxeur devenu légende

Une technique hors du commun, une mobilité surprenante pour son gabarit et une patate de l'autre monde, voilà en quelques adjectifs comment définir « The Greatest ». Un homme respecté par ses pairs, et dont le nom est synonyme de grandeur. Une bonne dose de confiance en soi, de l'arrogance sur le ring, et un esprit provocateur. Il avait tout pour être la star des rings. Pas seulement un grand sportif mais aussi un bon communiquant, qui sait utiliser les mots pour obtenir ce qu'il souhaite. Sa hargne et sa détermination, c'est ce qui lui a permis de remonter dans l'arène après son interdiction de boxe par sa fédération en 1970. Et même avec quelques combats perdus, notamment face à Joe Frazier, Ali s'adjuge à nouveau, sept ans plus tard, la ceinture de champion du monde WBA. Un match d'anthologie à Kinshasa entre lui et sa proie du soir, George Foreman, invaincu jusqu'alors.

Par la suite, Ali a su s'inscrire dans la vie publique américaine et se mue dans un nouveau rôle, celui de personnalité publique et de bête de scène. Un film lui a même été consacré en 2001, dans lequel Will Smith interprète le rôle du boxeur américain.


L'homme fort faiblit

Trois ans après sa retraite officielle, le triple champion des lourds avait été touché par la maladie de Parkinson. À 42 ans seulement, Ali allait vivre avec cette maladie. Ensuite, on l'avait vu allumer la torche olympique d'Atlanta en 1996, avec une main tremblotante, un regard très marqué. Le showman des rings dans les années 60 se sentait faible, sans la puissance qui a fait de lui le meilleur sportif du 20eme siècle, et peut-être le meilleur boxeur de tous les temps.

Hospitalisé depuis jeudi dernier, ses jours étaient comptés. « The Greatest » souffrait d'insuffisance respiratoire. « Il était dans un état très grave » avait rapporté un proche à propos de son hospitalisation. Ce samedi 4 juin 2016, Mohamed Ali nous a quitté à l'âge de 74 ans.

 

 
2 commentaires - Ali, une icône du 20eme siècle
  • total respect de la part d'un ancien boxeur...Bonne route l'ami....

  • le grand retour de Mohamed Ali ,le percutant et l'arrogant .ce jour du 30/10/1974 ,à Kinshasa au Zaïre.le plus grand match de tous les temps,le combat du siècle .face à Georges Foreman champion du monde tenant du titre ,connu en particulier par beaucoup de victoires par KO.Mohamed Ali de 7 ans son ainé va gagner ce combat après une longue approche psychologique de déstabilisation ,et laissera son adversaire pendant les 7 premiers rounds se fatiguer , puis au 8 ° round dans une rafale de coups,et une bonne droite il le mettra à terre ,et sera déclaré Vainqueur par KO .ce GRAND SOIR (pour toutes les TV internationales) ,il aura également brisé la citadelle du racisme dans l'engagement du combat,qui était devenu le sien.c'est un boxeur intelligent qui disparait aujourd'hui ,lui qui avec sa maladie ne portait pourtant aucune haine, mais qui disait ,que c'était sa façon à Dieu de lui faire reconnaitre qu'il n'était aussi qu'un Homme comme les autres..............................mais pour beaucoup il restera un Grand Homme.reposez en paix.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]