Orléans, enfin ?

Les Orléanais ont déjà la pression. (Maxppp)

Les Orléanais ont déjà la pression. (Maxppp)

L’OLB est, à l’aube de la 4e journée de Pro A, la seule équipe à n’avoir pas encore remporté le moindre match. La réception de Roanne, samedi soir, est pour les joueurs de Philippe Hervé l’occasion idéale de lancer leur saison.

Paris-Levallois, Cholet et Le Mans ont un point commun: ils ont tous battu Orléans. Dernière équipe de Pro A à n’avoir remporté aucun de ses trois premiers matches, alors qu’il n’y a déjà plus un seul club invaincu en tête du championnat, l’OLB doit vite réagir pour ne pas, déjà, se retrouver distancé dans la course aux huit premières places qui, à mi-saison, offrent un ticket pour la Leaders Cup (la Semaine des As nouvelle version, ndlr). Une échéance encore lointaine pour tout le monde, certes. Mais dans le Loiret, il y a tout de même plus urgence qu’ailleurs et, vu le calendrier des Orléanais, rien ne dit que la situation sera bientôt réglée…

Avec la réception de Roanne, samedi soir, puis deux autres rendez-vous importants contre Chalon-sur-Saône et l’Asvel, les semaines qui viennent risquent d’être délicates à gérer pour les hommes de Philippe Hervé. Un entraîneur qui, le week-end dernier, a tout de même vu de bonnes choses lors de la défaite de ses joueurs sur le parquet du Mans (64-71). "Autant Cholet m'avait déplu totalement, autant, là, au-delà des 47 points encaissés en première période, il y avait une attitude. Il y avait une envie, quelque chose… Pour l'instant, c'est la clé de ce groupe-là", a-t-il confié dans La République du Centre.

Il faut que l’effectif de l’OLB a été pas mal chamboulé à l’intersaison, avec les départs d’Amara Sy, Georgi Joseph et Yohann Sangaré. "Mais on a vraiment de bons éléments, nous a récemment confié Maël Lebrun. Il va falloir exploiter ça. […] Ce qui peut être difficile, c’est qu’on a un style spécifique, plus axé sur la défense. Et les joueurs qui viennent d’arriver ont souvent du mal à s’adapter au jeu demandé par Philippe Hervé, ce n’est pas forcément évident." Dans ce domaine, avec une moyenne de 83 points encaissés par match qui fait d’Orléans la pire défense de Pro A, le compte n’y est pas.

en images
Le doublé des Huskies Souvenir ! Heureux Ribéry ! Surprise Surprise Au forceps