Le MSB souffle déjà fort

Pape Sy et les Manceaux sont déjà au point. (Maxppp)

Pape Sy et les Manceaux sont déjà au point. (Maxppp)

Auteur d'une pré-saison convaincante, Le Mans a confirmé ses bonnes dispositions en prenant le meilleur sur Nancy (68-56), lundi soir, lors du dernier match de la 1ere journée de Pro A. Le Sarthois Batista a fini meilleur scoreur de la rencontre avec 18 points alors que le Sluc a perdu trop tôt Jamal Shuler sur blessure.

Au moins, les choses sont claires. Après avoir manqué de peu la qualification pour le tour principal de l’Euroligue, Le Mans a annoncé de manière très nette ses ambitions pour la saison à venir en donnant une leçon à Nancy (68-56), lundi soir à Antarès, en clôture de la première journée de Pro A. Il n’y a rien d’étonnant à ce que le MSB soit plus affûté que le Sluc, puisqu’il a déjà disputé de gros matches contre Donetsk, Kazan et Cantu sur la scène continentale, la semaine dernière. Mais la manière avec laquelle les joueurs de J.D. Jackson ont récité leur basket a de quoi leur donner de l’espoir.

Ce succès, les Sarthois l’ont surtout obtenu grâce à une défense à toute épreuve, qui a limité les Lorrains à un assez laid 3/15 à trois points, et à un jeu collectif bien mieux huilé que celui des Couguars. Un collectif dans lequel Joao Paulo Batista, auteur de 18 points et 5 rebonds, s’épanouit pleinement. "Cette équipe est d’abord construite pour être forte défensivement, c’est notre premier objectif, a-t-il expliqué sur Sport+. Après la fessée qu’on a pris en finale la saison dernière, on a travaillé sur nos faiblesses. Mais ça va être une longue saison."

Shuler touché au genou

Accrocheurs en début de rencontre (17-17, 10e), grâce notamment à un Hervé Touré en réussite (14 points, 7 rebonds), les Nancéiens ont ensuite perdu sur blessure Jamal Shuler, visiblement touché au genou gauche. Une sortie qui les a handicapés, le MSB faisant le break avant la pause sur un tir primé de Khalid El-Amin (37-29, 20e). "On avait la pression en début de match, a admis Alain Koffi (8 points, 7 rebonds). Du coup, on a commencé moyennement, puis on s’est ressaisi en défense en s’appuyant notamment sur la course."

Dans le sillage de Cameron Long (10 points, 2 passes), mais aussi de Pape Sy (9 points, 8 rebonds) et Charles Kahudi (6 points, 8 rebonds), Le Mans a poursuivi sa démonstration au retour des vestiaires (57-41, 30e), l’écart ayant fondu en fin de rencontre alors que le sort était scellé. "On n’a pas eu de réussite, surtout aux lancers francs, et on a aussi raté des paniers faciles, a regretté Souleyman Diabaté, auteur de 12 points et 3 passes côté lorrain. Ce match était un bon test. Maintenant, on sait où on en est mais on ne va pas se mettre trop de pression."