L'Asvel confirme

Paccelis Morlende et l'Asvel enchaînent. (Maxppp)

Paccelis Morlende et l'Asvel enchaînent. (Maxppp)

Une semaine après sa superbe victoire à Chalon, Villeurbanne a enchaîné par un succès contre Boulazac (80-73) vendredi soir, lors de la deuxième journée de Pro A. Une victoire sans briller, mais marquée par les 24 points et 5 rebonds d’Edwin Jackson. De son côté, Cholet a lancé sa saison en battant Orléans (84-78).

Après avoir scalpé le champion, Villeurbanne ne devait pas se louper face à un promu. Mission accomplie puisque malgré la résistance de Boulazac, l’Asvel a fait le nécessaire en s’imposant à l’Astroballe (80-73), vendredi soir, lors de la deuxième journée de Pro A. Cela faisait cinq ans que le club rhodanien n’avait pas gagné ses deux premiers matches de la saison. De là à penser que cette année est la bonne, c’est évidemment encore trop tôt. Mais le recrutement de joueurs d’expérience, qui connaissent bien le championnat, porte peut-être déjà ses fruits.

Equilibrée en début de premier quart-temps, la rencontre a vite tourné en faveur des hommes de Pierre Vincent, qui ont compté douze longueurs d’avance. Mais le BBD, très accrocheur, est revenu juste avant la pause (39-35, 20e). Il y a peu, l’Asvel aurait peut-être douté. Pas là. Dans le sillage d’un Edwin Jackson en réussite (24 points à 7/13 aux tirs, 5 rebonds) et d’un Amara Sy incisif (11 points, 7 rebonds), la "Green Team" a repris le contrôle des débats (57-48, 30e), un écart qu’elle a ensuite pris soin de conserver avec Michael Thompson (16 points, 3 passes) et Paccelis Morlende (10 points).

Cholet, pas deux fois !

Une semaine après son succès obtenu sur le parquet de Chalon-sur-Saône (72-71), voilà donc Villeurbanne provisoirement en tête du championnat. Avec un déplacement à Nanterre dans huit jours, cela pourrait durer. Les Boulazacois, qui avaient pris l’eau au Havre le week-end passé (56-76), restent scotchés en queue de peloton. Mais ils n’ont pas à rougir de leur prestation, à l’image d’Amadi McKenzie (15 points, 11 rebonds) et Darryl Monroe (15 points, 9 rebonds). Pour eux, la réception de Poitiers, qui pourrait être un concurrent direct pour le maintien, ne sera pas à manquer.

De son côté, Cholet n’a pas craqué à Orléans (84-78). Le match a longtemps ressemblé à celui que le CB avait perdu contre Dijon (63-65) puisqu’il a mené de dix-sept points grâce à Karim Souchu (20 points) et Marcus Goree (15 points dont 13 dans le deuxième quart-temps), avant de voir l’OLB revenir à toutes enjambées (55-59, 30e). Mais cette fois, les joueurs de Jean-Manuel Sousa ont tenu bon, Terrell Everett (15 points, 7 rebonds, 10 passes) ayant bien géré le money-time. Les coéquipiers de Jahmar Young (16 points, 4 passes) ont, eux, beaucoup de boulot.