Les doutes de Parker

Tony Parker pourrait laisser tomber l'Asvel pour investir au Paris Basket. (Reuters)

L'engagement de Tony Parker à l'Asvel pourrait bien battre de l'aile. Dans un entretien accordé au quotidien Le Parisien, le meneur des Spurs et de l'équipe de France a fait part de ses doutes sur le projet du club de Villeurbanne, au point mort pour le moment. Et il a laissé entendre son intérêt pour le Paris Basket, avec la possible arrivée d'investisseurs qatariens.

"Je ne suis pas quelqu’un de patient…" Tony Parker met la pression. Interrogé par Le Parisien, samedi, le vice-président des opérations basket de l’Asvel a montré des signes d’agacement. "Je commence sérieusement à réfléchir pour savoir si je vais rester à l’Asvel ou pas", lâche le meneur tricolore. Au club depuis 2009, son arrivée avait permis de lancer un projet ambitieux, sur trois saisons. On en trouve encore la trace, sur le site du club. En voici les trois axes. 1) Traduire par des résultats sportifs probants sur les scènes françaises et européennes les ambitions fixées. 2) Finaliser la construction de l’Académie Tony Parker (lieu de formation de jeunes joueurs de l’Asvel). 3) Finaliser la construction de la nouvelle salle multifonctions du Grand Lyon, d’une capacité de 15 à 17 000 places.

Trois ans plus tard, le constat est cruel. "On est au point mort ! Comme un sous-marin en profondeur, lâche, dépité, le joueur des Spurs. Je suis très déçu car j’ai envie que l’on ait une grande salle et aussi ouvrir mon académie. Et là, pour des raisons politiques ou autres, on n’avance pas." Un bilan qui sera disséqué dans les prochains jours. "La semaine prochaine, je serai là-bas pour de grosses réunions avec les actionnaires, souffle TP. Je ne vais pas rester à Villeurbanne pour faire joli, cela ne sert à rien. Soit on avance, soit j’irai voir d’autres actionnaires qui veulent faire progresser le basket français." Et parmi ces projets qui courtisent le plus grand basketteur français de l’histoire, il y en a un qui retient forcément son attention.

Joueur au Paris Basket Racing entre 1999 et 2001, Tony Parker a gardé un attachement particulier avec la capitale. Actionnaire du club entre 2004 et 2006, l’international tricolore pourrait faire son retour, surtout si QSI investit dans le Paris-Levallois, comme il a pu le faire avec le PSG Handball. Un investissement qui pourrait être piloté par Charles Biétry, directeur de la chaîne BeInSport. "Charles est un grand ami, je l’adore. Il m’a offert mon premier contrat au PSG. Il aimerait que je revienne à Paris, c’est sûr, souffle-t-il, avant d’assurer qu’il est pour le moment à 100% avec l’Asvel. Je veux aller au bout de mon idée avec l’Asvel mais je suis motivé, ambitieux. Et l’arrivée du Qatar change la donne, c’est clair.Mais pour l’instant je suis à l’Asvel." Pour combien de temps encore ?