Nostalgie, quand tu nous tiens

Team USA est-il aussi performant que la Dream Team de 92 ? (Reuters)

Team USA est-il aussi performant que la Dream Team de 92 ? (Reuters)

Team USA est-il meilleur que la Dream Team de 1992 ? A l'heure d'aborder un match amical face à la Grande-Bretagne, ce jeudi, la question mérite d'être posée. Si Kobe Bryant estime que la sélection américaine du moment est suffisamment armée pour faire aussi bien que ses aînés, beaucoup émettent quelques réserves.

"Ça serait difficile mais je pense qu’on y arriverait." Kobe Bryant n’a pas hésité à mettre les pieds dans le plat, il y a quelques jours, en osant affirmer que l’équipe actuelle des Etats-Unis battrait celle de 1992, surnommée la "Dream Team" et qui, aux Jeux Olympiques de Barcelone, avait marqué les esprits sur et en dehors du terrain. Team USA, dans sa version 2012, possède des joueurs hors norme tels que LeBron James, triple MVP de la NBA, Kevin Durant et Kobe Bryant. De là à affirmer que cette génération surclasserait celle de Michael Jordan, Earvin "Magic" Johnson et Larry Bird, il y a un pas que tout le monde ne franchit pas.

Si Mike Krzyzewski et ses hommes, qui débarquent mercredi à Manchester où ils affronteront le lendemain la Grande-Bretagne en match de préparation, avaient été au complet, le doute aurait été permis. Et encore. Mais en l’absence notamment de Dwight Howard, Dwyane Wade, Chris Bosh, LaMarcus Aldridge et Blake Griffin, tous forfait, la question ne se pose même pas pour bon nombre d’observateurs. "C’est une question de génération, a tranché sur ESPN le président américain, Barack Obama. En 1992, j’étais un fan des Bulls donc je ne peux que préférer la Dream Team. Mais cette année il y a aussi une bonne équipe, avec un talent incroyable."

Jordan: "Ils ont appris de nous, nous n’avons rien appris d’eux"

Les propos de Kobe Bryant n’ont évidemment pas manqué de faire réagir certains membres de cette "Dream Team". Michael Jordan a "ri" en lisant les déclarations de la star des Lakers. "Comparer ces deux équipes n’est pas la chose la plus intelligente qu’il a faite, a réagi l’ancien n°23 de Chicago. La plupart d’entre nous étions au sommet de notre carrière, à un âge où le côté athlétique n’importe plus vraiment. Nous connaissions bien le jeu. Et puis, nous avions onze Hall of Famers dans notre équipe. Quand il y en aura autant dans la leur, vous pourrez m’appeler pour me demander qui est la meilleure Dream Team. Mais souvenez-vous d’une chose: ils ont appris de nous, nous n’avons rien appris d’eux."

Avec Patrick Ewing et David Robinson dans la raquette, les troupes du regretté Chuck Daly étaient autrement plus armées à l’intérieur que Team USA 2012, qui n’a comme véritable pivot que Tyson Chandler. "Oui, ils avaient de la taille mais si vous me demandez si on peut les battre sur un match, je vous réponds que oui, sans aucun doute", a ajouté Kobe Bryant. LeBron James, lui, est resté plus neutre: "Que voulez-vous que je vous dise ? Qu’on perdrait ? Ça ne sert à rien de débattre là-dessus, ça n’arrivera jamais." Le seul, finalement, à donner raison à "KB24" est Larry Bird. Quoique... "Ils pourraient sans doute nous battre, a-t-il admis. Je n’ai plus joué depuis vingt ans et maintenant, nous sommes tous vieux…"

Le Sport sur votre mobile
en images
Le doublé des Huskies Souvenir ! Heureux Ribéry ! Surprise Surprise Au forceps
à lire aussi