Gelabale, Zagreb après Moscou

Mickaël Gelabale retrouvera Bozidar Maljkovic à Zagreb. (Maxppp)

Mickaël Gelabale retrouvera Bozidar Maljkovic à Zagreb. (Maxppp)

Mickaël Gelabale poursuit son tour d’Europe. Libre depuis son départ du Khimki Moscou, avec qui il a remporté l’Eurocoupe, l’ailier français (29 ans, 2,01 m) a signé lundi au Cedevita Zagreb. L’international tricolore y retrouvera son ancien coach au Real Madrid, Bozidar Maljkovic, et disputera la prestigieuse Euroligue.

"Tout est ouvert." Avant de prendre l’Eurostar en direction de Londres, où il a disputé cet été les Jeux Olympiques avec les Bleus, Mickaël Gelabale ne se fermait aucune porte. Après avoir passé quelques mois mitigés au Khimki Moscou, même s’il y a remporté l’Eurocoupe, l’ailier français voulait rebondir et, si possible, jouer dans une équipe de premier plan au niveau européen. C’est ce qu’il trouvera en Croatie, au Cedevita Zagreb, où il a signé lundi.

"Ca y est ! J'ai signé, a-t-il confirmé en début d'après-midi sur sa page Facebook. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un club très solide d'Euroligue. La présence de Bozidar Maljkovic a été un argument important. Coach Maljkovic est vraiment strict. La reprise va être corsée... Mais j'apprécie son coaching. J'ai envie de prendre du plaisir cette saison et les conditions me paraissent réunies pour pouvoir le faire."

Battu par son grand rival du Cibona en finale du championnat (1-3), le club croate a obtenu un billet direct pour le tour principal de l’Euroligue et croisera dans son groupe l’Olympiakos, Vitoria, l’Anadolu Efes Istanbul, Kaunas et Milan. Une compétition que Mickaël Gelabale n’a plus disputée depuis 2006 et son départ du Real Madrid, où il était coaché par un certain Bozidar Maljkovic désormais entraîneur… du Cedevita Zagreb.

Maljkovic a insisté

L’arrivée de l’ancien Choletais est d’ailleurs tout sauf un hasard puisque le technicien serbe a insisté auprès de ses nouveaux dirigeants pour le recruter. Un vœu exaucé, donc, par le manager général de l’équipe, Matej Mamic. Si atteindre le Top 16 de l’Euroligue ne sera pas simple dans une poule assez relevée, le club croate espère tout de même y faire bonne figure et jouer un rôle majeur en Ligue Adriatique.

Pour Mickaël Gelabale, peu utilisé au Khimki Moscou qu’il avait rejoint en janvier, accumuler des matches de haut niveau ne peut évidemment que lui faire du bien, notamment dans l’optique de l’Euro 2013 avec l’équipe de France. Absent plusieurs mois, fin 2011, en raison d’une entorse de la cheville droite subie lors du dernier championnat d’Europe, le Guadeloupéen a prouvé au tournoi olympique, avec 7,8 points et 3,5 rebonds de moyenne par match, qu’il avait retrouvé toutes ses sensations.

Il y avait pourtant un doute sur son réel niveau après une brève expérience en Russie qu’il ne regrette pas. "Si je devais garder un souvenir, ce serait la finale de l’Eurocoupe contre Valence. Il y a le titre au bout et c’est toujours bien de gagner un truc dans une saison. Au moins, je n’ai pas fait le voyage pour rien…" A lui de faire de même à Zagreb, où il évoluera notamment aux côtés d’un ex-joueur de Pro A, Bracey Wright, passé par le Paris-Levallois.

Le Sport sur votre mobile
en images
Le doublé des Huskies Souvenir ! Heureux Ribéry ! Surprise Surprise Au forceps
à lire aussi