Coupe du monde 2019 : La France, prête à aller au clash avec l'Euroligue ?

Coupe du monde 2019 : La France, prête à aller au clash avec l'Euroligue ?©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le jeudi 21 septembre 2017 à 14h58

Ce jeudi, l'Euroligue a publié un calendrier alternatif pour la FIBA, sur son site internet. Une programmation qui ne correspond en rien aux attentes initiales de la Fédération, notamment au niveau des fenêtres internationales. La France, par l'intermédiaire du président de sa Fédération, Jean-Pierre Siutat, a d'ores et déjà annoncé que les joueurs disputant l'Euroligue seraient convoqués pour les premiers matchs de qualifications à la Coupe du monde 2019.

L'éternel conflit qui oppose l'Euroligue et la FIBA est plus que jamais d'actualité, ce jeudi. L'Euroligue a décidé de présenter un nouveau calendrier "visant à trouver un accord global pour toute la famille basket, faisant en sorte que tous les joueurs soient disponibles pour les matchs de l'équipe nationale, tout en prenant en compte la volonté d'organiser plus de rencontres internationales à domicile." Pourtant, la programmation de l'Euroligue ne correspond en rien aux désirs formulés par la FIBA. En effet, la compétition européenne propose de tout simplement supprimer les fenêtres internationales du milieu de saison (novembre et février). Celles-ci ont été mises en place en novembre, février, juin et septembre afin d'offrir un surplus de visibilité aux sélections nationales qui devaient se contenter jusqu'à présent de la période estivale pour s'exprimer. Dans ce calendrier proposé par l'Euroligue, les joueurs seront mis à disposition des clubs (préparation et compétition) 42 semaines de septembre à mi-juin, six semaines pour les sélections nationales (dont quatre de compétition) de mi-juin à juillet et auront quatre semaines de vacances en août.
Siutat : « Nous condamnons la position de l'Euroligue de ne pas libérer les joueurs »
Cette proposition permettrait aux joueurs NBA et d'Euroligue de disputer ces fameuses rencontres internationales dont les qualifications de la Coupe du monde 2019, prochaine échéance. Cette programmation a peu de chances d'être acceptée par la FIBA qui désirait quelque chose de particulièrement différent. Dans le même temps ce jeudi midi, Jean-Pierre Siutat, président de la Fédération française de basket (FFBB), tenait une conférence de presse à Paris : « Dès le mois de novembre, l'Equipe de France masculine sera sur le pont pour participer aux qualifications pour la Coupe du Monde 2019, elle-même qualificative pour les Jeux de Tokyo en 2020. Malgré les contraintes et forts désagréments (pour la France) du nouveau calendrier international, malgré la position de la société ECA, que nous condamnons fermement, de ne pas libérer les joueurs d'Euroligue (13 Français à rajouter aux 12 en NBA), malgré un conflit trop long et non réglé entre la FIBA et l'ECA, nous devons être en mesure d'aligner la formation la plus compétitive possible et sortir de ces phases de qualifications très périlleuses. » Alors qu'un important contingent français évolue en NBA mais également dans des clubs disputant l'Euroligue, le dirigeant français a choisi de rester sur ses positions et de convoquer malgré tout les joueurs qui évolueront en Euroligue, dès novembre prochain : "Nous demandons instamment à l'ECA la mise à disposition des joueurs internationaux des clubs d'Euroligue, joueurs que nous convoquerons dès les fenêtres de novembre et février."
Siutat n'éprouve « aucune confiance » en Jordi Bertomeu, président de l'Euroligue
A quelques semaines d'entamer ces qualifications pour la Coupe du monde 2019 et si la situation n'évoluait pas, la France serait alors privée de 25 de ses meilleurs éléments, ce qui en ferait l'une des nations les plus impactées par cette décision : "Nous demandons également à la Fédération Internationale d'assurer l'équité sportive entre les nations pour permettre à la France de défendre ses chances de qualifications à la Coupe du Monde 2019 en Chine, aux Jeux de 2020 de Tokyo, et cela dans la perspective d'une meilleure préparation des Jeux de Paris en 2024. Notre objectif est de confirmer notre 4eme place au ranking mondial masculin en participant à tous les grands événements internationaux à venir. J'insiste, la FIBA doit agir afin de tirer le basket international vers le haut et ne pas rester embourbée dans cette situation, en Europe, provoquée en majeure partie par la société ECA que nous interpellons ici pour prendre en compte l'intérêt général de notre sport. J'entends les critiques de la part de dirigeants, coachs et joueurs majeurs, j'y souscris pleinement. » Peu convaincu par cette proposition de calendrier alternatif proposé par l'Euroligue, Jean-Pierre Siutat a critiqué Jordi Bertomeu, directeur de la compétition européenne, en qui il n'éprouve "aucune confiance". En attendant la suite de cette affaire, la France a rendez-vous en Belgique, le 24 novembre prochain pour son premier match dans ces qualifications pour la Coupe du monde 2019 avant de recevoir le 27 à Rouen, la Bosnie-Herzégovine.
 
1 commentaire - Coupe du monde 2019 : La France, prête à aller au clash avec l'Euroligue ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]