Vive Le Mans !

Joao Batista. (Reuters)

Joao Batista. (Reuters)

Nouvel exploit pour les Manceaux lors du tournoi qualificatif pour l'Euroligue. Vainqueur de Donetsk la veille, le MSB a disposé de Kazan (86-78) en demi-finales ce jeudi, au terme d'une rencontre de haut niveau. Pour décrocher un billet pour la coupe d'Europe, Le Mans devra battre Cantu vendredi en finale.

La saison de Pro A n’a pas encore commencé, et les Manceaux ont peut-être offert la plus belle émotion de la saison pour un club français en Coupe d’Europe. Déjà… C’est aller un peu vite en besogne, certes, mais au lendemain de leur victoire face aux Ukrainiens de Donetsk (61-55), les joueurs sarthois ont réalisé un authentique exploit en dominant Kazan de huit points (86-78). Les Russes ont juste terminé parmi les huit meilleures équipes européennes la saison passée, seulement éliminés par le grand Barça. Admirables de maîtrise et de pugnacité, les joueurs de JD Jackson ont remporté les deux premiers quarts de deux points avant de douter au troisième.

Mais leur finish a de quoi cimenter un groupe et lancer l’année, si toutefois ce résultat est validé vendredi sur le parquet de Cantu, là où se déroule ce tournoi de qualification depuis mercredi. Il serait vraiment trop bête d’avoir fait tout ce chemin pour échouer sur la dernière marche, dans un mal bien français. Charge au MSB de prendre garde face au club hôte, qui évoluera devant des supporters forcément chauffés à blanc. Il faudra surmonter ce changement d’environnement, car pour leurs matches, les vice-champions de France ont à chaque fois joué devant une salle quasiment vide.

Un final à 11-0

Dans ce silence général, Kazan a vite compris qu’il ne s’agirait pas d’une partie de rigolade. Déjà à +6 après moins de quatre minutes de jeu (4-10), les Sarthois menaient même de 10 unités après huit minutes (11-21). Si l’écart est rentré un peu plus dans la normalité par la suite, le MSB tenait encore son avantage à la pause pour quatre points (38-42). Au buzzer du troisième quart, Tyrell Lyday fait très mal aux Français en marquant quasiment de la ligne médiane. Ce qui permet aux Russes de prendre trois points d’avance à 10 minutes du terme (61-58), et de remporter ce troisième quart 23-16. Kazan prend jusqu’à six unités de plus à six minutes de la fin, suite à un panier primé de Chatman.

On se dit alors que Le Mans aura au moins pu y croire… Charles Kahudi égalise à son tour à trois points (68-68, 35e) et Mire Chatman a beau enchaîner à nouveau les paniers longue distance (74-70, 36e), l’incroyable se produit. Le MSB passe un 11-0 dans les quatre dernières minutes, avec notamment un énorme Khalid El-Amin, auteur de six points sur cette série (dont quatre lancers francs). Joao Batista, encore d’une solidité et d’une fiabilité à toute épreuve, termine meilleur marqueur avec 20 points (comme Kaimakoglou pour Kazan). Les Russes ne savent plus où ils habitent, et les Sarthois tiennent leur exploit. Reste à prendre définitivement ses quartiers en Euroligue.