Le Mans, si près, si loin...

Charles Kahudi et le MSB auront des regrets. (Maxppp)

Charles Kahudi et le MSB auront des regrets. (Maxppp)

Après avoir éliminé Donetsk et Kazan, Le Mans a buté sur Cantu (66-80), vendredi soir en finale du tour qualificatif de l’Euroligue. Le MSB, bien trop laxiste en défense, devra donc se contenter d’une place en Eurocoupe cette saison.

Il n’y aura, une fois encore, qu’un club seul de Pro A en Euroligue cette saison. Chalon-sur-Saône, champion de France en titre et directement qualifié pour la phase de poules de la compétition, ne sera finalement pas rejoint par Le Mans, qui a buté vendredi soir sur la dernière marche du tour qualificatif. Pas forcément la plus haute comparée aux deux précédentes que les Sarthois avaient gravies de manière admirable, mais Cantu représentait devant son public un obstacle visiblement insurmontable pour un MSB qui disputait là son troisième match en trois jours (66-80).

Leurs deux exploits contre Donetsk (61-55) et Kazan (86-78), les joueurs de J.D. Jackson les avaient avant tout construits grâce à une défense à toute épreuve. Mais sans jambes, leur repli a été moins bon face aux Italiens, qui ont eu beaucoup trop de contre-attaques et de paniers faciles en première période, ce qui leur a permis de faire le break assez tôt (23-12, 10e). Les Manceaux ont aussi montré des lacunes de l’autre côté du terrain, avec notamment une adresse désastreuse à longue distance (1/12) et problématique aux lancers francs (10/20 à la mi-temps, 17/29 au total).

L’Eurocoupe en consolation

Dans ces conditions, et vu la réussite affichée par Pietro Aradori (12 points), il était difficile pour le MSB de revenir (44-28, 20e). Surtout qu’à l’image de Dounia Issa, les Sarthois ont manqué plusieurs lay-ups près du cercle qui ont évité quelques frayeurs aux Eagles. La seule fois où les Transalpins ont douté, c’est lorsque Cameron Long a initié un 8-0 en faveur de son équipe (44-52, 26e), mais Beye Tabu-Eboma, Nicolas Mazzarino et Maarten Leunen (15 points, 5 rebonds) ont calmé les ardeurs sarthoises avec trois shoots à trois points assassins (65-44, 30e). Un terrible coup de massue.

Malgré cette fausse note, qui laissera sans doute de gros regrets à ses hommes, tout n’est pas à jeter pour J.D. Jackson, qui a pu apprécier lors de ce tour qualificatif la bonne tenue de Joao Paulo Batista (15 points, 6 rebonds) à l’intérieur et de son nouveau meneur Khalid El-Amin. En Pro A, l’équipe mancelle devrait tenir la route. Reste à voir ce qu’elle donnera en Eurocoupe, son lot de consolation après cette défaite. Cantu, lui, vient compléter le groupe A de l’Euroligue composé du Panathinaïkos, du Real Madrid, du Fenerbahçe, de Ljubljana et du Khimki Moscou. Tout sauf un cadeau.