Chalon doit répondre présent

Gregor Beugnot espère que ses joueurs répondront présent. (Maxppp)

Gregor Beugnot espère que ses joueurs répondront présent. (Maxppp)

Seul représentant français engagé en Euroligue cette saison, Chalon-sur-Saône débute sa campagne européenne face à Gdynia, jeudi, au Colisée. Une victoire permettrait aux Chalonnais d'engranger de la confiance dans la course au Top 16.

"On ne pensait pas que tout ça viendrait aussi vite." Aussitôt le titre de champion de France en poche, Gregor Beugnot admettait sans mal que Chalon-sur-Saône n’avait pas vraiment programmé son ascension fulgurante. Quatre mois plus tard, l’Elan est-il prêt à s’attaquer aux gros morceaux qu’il va croiser en Euroligue ? Du point de vue des infrastructures, c’est certain. Le Colisée a été mis aux normes exigées par les dirigeants de la compétition et comportera bien ses 5.000 places. Mais du point de vue sportif, le doute est permis.

Car depuis son sacre à Bercy contre Le Mans, le troisième trophée d’une saison 2011-2012 bien remplie avec la Semaine des As et la Coupe de France, le club bourguignon doit faire face à de nombreuses blessures, la dernière en date ayant mis sur la touche l’une de ses recrues estivales, Marcus Denmon, prêté par les San Antonio Spurs. Des pépins qui ont perturbé la préparation et retardé la mise en route du groupe. Battu par Limoges lors du Match des champions au Palais des Congrès et surpris par l’Asvel ce week-end, en ouverture de la saison de Pro A, l’Elan n’est pas au mieux.

Rush doit trouver sa place

En Euroligue, où Chalon sera le seul club français en lice après l’élimination du MSB en finale du tour qualificatif, un faux départ est souvent compliqué à rattraper. Les partenaires de Steed Tchicamboud ne devront donc pas se louper contre Gdynia, jeudi soir. D’une parce qu’ils seront à domicile, de deux parce que dans un groupe B relativement homogène derrière les deux épouvantails que sont le Maccabi Tel Aviv et Sienne, une défaite face à un concurrent direct corserait déjà leur mission. "Ça va être un gros défi", concède volontiers le meneur et capitaine chalonnais.

Si la logique est respectée, l’Elan Chalon sera à la lutte avec Malaga, l’Alba Berlin et Gdynia pour une place au Top 16, qu'aucune équipe de Pro A n'a atteint depuis Pau-Orthez en 2007. "La saison dernière, on est entré dans l’histoire en remportant trois titres, rappelle Steed Tchicamboud. Cette année, on veut faire la même chose en essayant, en plus, de se qualifier au Top 16. Le groupe dans lequel on est tombé me paraît à notre portée car on a gardé quasiment le même effectif." Un effectif dans lequel Brion Rush, pigiste médical de Marcus Denmon, devra très vite trouver sa place.

Le Sport sur votre mobile
Beugnot: "Ce n’est pas l’idéal mais…"

Beugnot: "Ce n’est pas l’idéal mais…"