NBA : Rondo se met à dos tout le vestiaire des Bulls

NBA : Rondo se met à dos tout le vestiaire des Bulls©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le vendredi 27 janvier 2017 à 16h46

Les vestiaires des Bulls est à feu et à sang depuis deux jours. Après les critiques de Dwayne Wade et Jimmy Butler à l'issue de la défaite à domicile contre Atlanta, c'est cette fois Rajon Rondo qui s'en est pris aux deux leaders de la franchises dans un post qui n'a pas finit de faire parler.

La saison des Bulls commence à tourner au vinaigre. Si pour le moment, l'ancienne franchise de Michael Jordan est toujours en course pour les play-offs avec une huitième place à l'Est (23V-24D), les contenus de matchs sont loin d'être positifs malgré l'arrivée cet été de Dwayne Wade et Rajon Rondo en complément de Jimmy Butler. Le premier cité, trois bagues de champion au doigt, ne goûte que très peu à sa retour dans sa ville de naissance. Et il l'a fait savoir à l'issue de la défaite à domicile contre les Hawks après un 19-4 encaissé dans les trois dernières minutes. « Les gars n'ont juste pas assez envie de gagner. Cela me fait chier mais je ne peux être ni frustré pour eux, ni contrarié pour eux ». Des déclarations qui ne sont pas restées sans réponse puisque Rajon Rondo, déjà peu en odeur de sainteté dans l'Illinois, a aggravé son cas en répondant à Flash dans un post sur Instagram où il compare sa période aux Celtics avec Kevin Garnett et Paul Pierce... En français dans le texte, voici la traduction.

« Mes vétérans ne seraient jamais allés parler aux médias », écrit-il avec une photo de lui, Kevin Garnett et Paul Pierce. « Ils seraient venus devant l'équipe. Mes vétérans ne choisissaient pas quand ils voulaient jouer. Ils se défonçaient chaque fois qu'ils rentraient sur le parquet, à l'entraînement ou en match. Ils ne prenaient pas de jours de repos. Mes vétérans ne se souciaient pas de leurs stats. Mes vétérans jouaient pour l'équipe. Quand nous perdions, ils ne nous blâmaient pas. Ils en prenaient la responsabilité et ils travaillaient. Ils montraient aux jeunes ce qu'était le travail. Même quand nous avions le meilleur bilan de la ligue à Boston, si nous perdions un match, il n'y avait pas un bruit dans le bus. Ils nous montraient que ce jeu est quelque chose de sérieux. Mes vétérans n'avaient pas d'influence sur le coaching staff. Ils ne pouvaient pas changer le plan parce que ça ne fonctionnait pas pour eux. J'ai joué pour l'un des plus grands coaches et il responsabilisait tout le monde. Pour gagner, il faut tout le monde. Quand on sépare tout le monde, on ne peut pas gagner de façon constante. Je suis peut-être beaucoup de choses mais je ne suis pas un mauvais coéquipier. Mon but est de partager ce que j'ai appris. Les jeunes bossent. Ils sont là et ne méritent pas d'être pointés du doigt. S'il y a une chose qui doit être remise en question, c'est le leadership ».

Pas sûr que le meneur des Bulls remette les pieds à l'United Center...
 
0 commentaire - NBA : Rondo se met à dos tout le vestiaire des Bulls
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]