LeBron James se paye Trump

LeBron James se paye Trump©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le jeudi 12 octobre 2017 à 09h04

Démocrate convaincu, LeBron James a salué la vidéo du rappeur Eminem. Ce dernier a chargé le président des Etats-Unis, Donald Trump, le comparant à un « kamikaze » dans une vidéo.

Le sportif américain n'a jamais été autant dans l'opposition que ces derniers temps. Alors que Mohammed Ali ou Bill Russel avaient fait entendre leur voix durant les « Civil Rights », leurs successeurs se trouveraient bien dans la génération actuelle. Quand Michael Jordan a toujours refusé de se lancer sur le sujet politique durant sa carrière, LeBron James ainsi que d'autres basketteurs n'hésitent pas à monter au front pour dénoncer, avec une cible préférentielle actuellement : Donald Trump. Il faut dire que le président des Etats-Unis fait tout pour se mettre à dos les sportifs avec le cas Colin Kaepernick mais aussi toute la société américaine.

Eminem a donc choisi de dire ce qu'il pensait de Trump et ça vaut son coup d'œil. Le rappeur de Detroit le décrit comme « un kamikaze qui va sûrement provoquer un holocauste nucléaire ». Cette vidéo diffusée lors de la cérémonie des Bet Hip Hop Awards n'a pas laissé insensible LeBron James. Le Cav's, soutien d'Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle, a repris l'un des passages du freestyle. « Racism is the only thing he's Fantastic Four, cause that's how he gets his rock off, he's orange (Le racisme est la seule chose pour laquelle il est fantastique, parce que c'est comme ça qu'il jouit, il est orange (comme le personnage "La Chose" des 4 Fantastiques) ». Le morceau d'Eminem a également été salué par Colin Kaepernick, premier sportif de NFL à poser le genou à terre lors de l'hymne américain il y a un an.
 
1 commentaire - LeBron James se paye Trump
  • La plus mauvaise idée des américains de ces dernières décennies, c'est d'avoir élu ce type qui causera peut-être la fin de l'humanité. La meilleure, c'est d'avoir envoyé les sondes Voyager, ces "bouteilles à la mer" qui seront probablement bientôt le dernier témoin de notre passage sur Terre.

    Et si jamais Trump est empêché de nuire, nous disparaîtrons quand même un jour, notre planète et notre soleil aussi... Les sondes, elles, seront toujours là.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]