Golden State, un couac qui passe mal

Golden State, un couac qui passe mal©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le samedi 07 janvier 2017 à 11h46

Les Warriors se sont inclinés dans la nuit de vendredi à samedi à domicile contre Memphis (119-128) après avoir compté 24 points d'avance. C'est surtout la prestation dans le dernier quart-temps qui pose question.


Tout semblait trop beau depuis le début de saison pour le Big 4 des Warriors. Malgré cinq défaites, l'intégration de Kevin Durant dans le roster californien s'est fait à une vitesse folle. L'ancien d'OKC semblait déjà comme un poisson dans l'eau et Golden State reprenait un rythme de croisière pour tenter de reconquérir le titre de champion NBA. Et le match contre Memphis cette nuit a pris le chemin qui est celui la franchise d'Oakland depuis quelques temps. L'Oracle Arena a même retrouvé Stephen Curry en mode MVP avec 40 points, lui qui est plus en retrait depuis l'arrivée de quatrième pistolero en provenance d'Oklahoma.
Six points en 12 minutes
Oui mais voilà malgré une avance de 24 points, la château de cartes des Californiens s'est écroulé face aux coups de griffes des Grizzlies dans le quatrième quart-temps (119-128). Si le courage de Memphis n'est pas à sous-estimer, la défense des Warriors est à pointer du doigt et Draymond Green ne s'est pas fait prier à la fin de la rencontre pour se faire entendre. « Notre comportement a failli, le mien y compris. J'étais le pire. », a-t-il déclaré. Il faut dire que l'ailier fort était particulièrement remonté pendant le match comme c'est souvent le cas. Mais, cette fois plutôt que contre des adversaires ou lui-même, c'est contre l'ensemble du Big Four qu'il s'en ai pris après avoir encaissé un 16-0 à quatre minutes de la fin et permettre à Memphis de revenir à -2. « Notre attaque était atroce dans le dernier quart-temps. Klay (Thompson) reste juste planté. Ce n'est pas de sa faute. C'est celle de Steve (Kerr). C'est la mienne en tant que général. C'est celle de Steph (Curry) en tant que général. » , poursuit-il. Et s'il ne cite pas Kevin Durant c'est parce que la grande gueule des Warriors lui a déjà passé une soufflante sur le terrain.
L'action de la discorde
A seulement 30 secondes de la fin, Golden State possède deux points d'avance et a la possession. Curry qui est chaud depuis quelques minutes, remonte le terrain et tente de mettre un système en place. KD exige pourtant le ballon. S'en suivent des échanges entre les deux joueurs et Durant obtient finalement gain de cause auprès d'un double MVP exaspéré. « Durantula » choisit l'isolation et la tentative à trois points alors qu'un deux points pouvait largement suffire mais loupe le coche. Une décision qui a fortement déplue à Green et qui montre peut-être les premières limites d'un roster avec quatre joueurs aux fortes qualités offensives. Malgré tout, Draymond Green préfère voir du positif dans cette défaite qui dérange. « Je suis ravi que nous ayons perdu car lorsqu'on perd, on travaille sur nos erreurs. Nous avons certaines choses à corriger si nous voulons être une équipe candidate au titre. Pour le moment, nous ne le sommes pas. » Et si tous les protagonistes ont voulu minimiser cet épisode à la sortie, ce sont les détracteurs des Warriors qui se frottent les mains de voir ces premiers signes de tension au sein du vestiaire.

 
0 commentaire - Golden State, un couac qui passe mal
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]