Loeb, la trêve du confiseur

Sébastien Loeb est resté intouchable sur les routes de Trèves. (Citroën)

Sébastien Loeb est resté intouchable sur les routes de Trèves. (Citroën)

Pour sa dixième participation au Rallye d'Allemagne, Sébastien Loeb a signé ce week-end une neuvième victoire outre-Rhin. Le pilote Citroën s'est promené sur l'asphalte de Trèves, confortant sa place de leader au championnat des pilotes. C'est le 74e succès de l'Alsacien dans sa carrière qui fait un grand pas de plus vers un neuvième titre de championnat du monde.

Un week-end parfait. A l’orée de son week-end du côté de Trèves, pour le rallye d’Allemagne, Sébastien Loeb avait deux objectifs. Le premier était de renouer avec le succès sur des routes qui l’avaient toujours couronné jusqu’à l’an passé. Victime d’une crevaison, l’Alsacien avait dû laisser son jeune coéquipier Sébastien Ogier lever les bras sur la ligne d’arrivée. Un an plus tard, voilà donc l’octuple champion du monde de nouveau maître en son royaume, et donc vainqueur de neuf des dix éditions organisées dans le vignoble germanique.

Le deuxième objectif va de pair avec le premier, puisqu’il consistait à continuer à de creuser l’écart en tête du classement général, à quatre courses de la fin du championnat. Une mission accomplie avec la manière. Au volant de sa Citroën DS3, Sébastien Loeb a pris les commandes de la course dès la première spéciale, pour ne plus les lâcher. Talonné par Petter Solberg et Jari-Matti Latvala au soir de la première étape, le premier a bien vite ranger ses illusions au placard, lors de l’ES9, en perdant une roue. Son coéquipier fordiste lâchera lui peu à peu du terrain, pour compter près de deux minutes de retard au terme de la 2e étape.

Loeb: "Une voiture parfaite"

Après avoir géré la dernière journée, l’Alsacien s’est même offert le power stage, et ajoute donc trois points aux 25 de sa victoire. "Nous avions une voiture parfaite, j’étais donc en confiance, sourit le pilot, sur le site de la WRC. Nous n’avons pas fait d’erreur, c’est important. Bref, c’est la conclusion d’un week-end parfait." Avec ces 28 points glanés, Sébastien Loeb possèdent donc 54 unités d’avance sur son coéquipier Mikko Hirvonen, et près de 90 points d’avance sur Petter Solberg. Autant dire que sauf improbable cataclysme, le neuvième titre est pratiquement acquis.

Derrière lui, Mikko Hirvonen a ajouté sa pierre à l’édifice. Malgré des problèmes d’adhérence, le Finlandais a su se frayer un chemin jusqu’à la troisième place du rallye, le tout saupoudré d’une deuxième place au power stage. "Ce sont des points supplémentaires, un résultat important pour l’équipe. J’étais clairement en difficulté sur ce rallye mais j’ai beaucoup appris. J’ai tout disputé sans faire d’erreur. Nous sommes sur le podium, ce n’est pas mal", a-t-il réagi après coup. Le retour d’Allemagne se fera avec le sourire, chez Citroën…

Le Sport sur votre mobile
en images
Ce n'est pas le Pérou. Photo de classe Et de quatre ! Contrairement aux apparences... Sainz passe la main
à lire aussi