Pedrosa entre les gouttes

Dani Pedrosa a remporté le Grand Prix de Malaisie. (Reuters)

Dani Pedrosa a remporté le Grand Prix de Malaisie. (Reuters)

Dani Pedrosa s'est adjugé le Grand prix de Malaisie sous la pluie, ce dimanche, à Sepang. L'Espagnol a devancé à l'arrivée son compatriote Jorge Lorenzo, lequel garde une avance de 23 points au classement général, à deux GP de la fin de la saison. De con côté, Sandro Cortese a remporté le Championnat du monde en Moto3.

"Visit Spain", était-il écrit au-dessus de la ligne d’arrivée du circuit de Sepang. Ce qui est certain, c’est que les pluies diluviennes et incessantes qui ont pourri ce dimanche malaisien inciteront plutôt, en effet, à aller faire un tour au pays de Dani Pedrosa et Jorge Lorenzo. Le premier nommé s’est imposé après une demi-heure d’arrêt, alors que le drapeau rouge avait été agité suite à l’apparition d’un orage aussi soudain que brutal. Alors que sept tours restaient encore à parcourir et que son meilleur ennemi lui collait aux basques, Pedrosa a donc été déclaré vainqueur en moins de 30 minutes de course (29’29’’049).

La course n’ayant pas atteint les 75% de la distance réglementaire, à savoir 20 tours, le pilote Honda aurait normalement dû recevoir 12,5 points. C’est-à-dire la moitié des 25 points d’une victoire traditionnelle. Les organisateurs en ont décidé autrement, ce qui laisse encore planer un semblant de suspense sur le dénouement du championnat du monde MotoGP. A deux courses du terme de la saison, l’écart reste de 23 unités en faveur de Lorenzo. La prochaine étape aura lieu dès la semaine prochaine en Australie, avec Casey Stoner certainement désireux de jouer l’arbitre à domicile. A Sepang, le double champion du monde a déjà terminé troisième.

Cortese, c'est fait

A noter également la mauvaise opération de Randy de Puniet, qui a chuté peu de temps avant l’interruption. Aleix Espargaro a terminé huitième et porte ainsi son avance sur le Français au classement CRT de deux à 10 points, un gouffre. Heureusement pour le natif de Maisons-Laffite, son contrat au sein de la catégorie reine a déjà été renouvelé pour la saison prochaine… Au-delà de l’élite, justement, l’événement du week-end restera le titre de champion du monde de Sandro Cortese en Moto3.

L’Allemand a glané son titre avec panache, l’emportant dans un mouchoir de poche devant Zulfahmi Khairuddin et Jonas Folger. A 22 ans, il devient le plus jeune pilote de son pays à décrocher le sacre dans la catégorie d’entrée. Il est aussi le premier champion du monde de l’histoire de la Moto3. La cerise sur le gâteau est pour KTM, qui n’avait encore jamais été récompensé par un titre pilotes. Enfin, Marc Marquez devra attendre un peu pour être célébré à son tour en Moto2. Victime des conditions dantesques, l’Espagnol a chuté alors que Pol Espargaro a pris la 10e place. Il lui manque encore deux petits points.