Pedrosa, l'énergie du désespoir

Dani Pedrosa continue son forcing sur Jorge Lorenzo.

Dani Pedrosa continue son forcing sur Jorge Lorenzo.

Vainqueur dimanche du Grand Prix d'Aragon au guidon de sa Honda, Dani Pedrosa continue de maintenir la pression sur Jorge Lorenzo (Yamaha), leader du classement général. Ce dernier a assuré la deuxième place, se contentant de défendre son confortable matelas de points d'avance, à quatre épreuves du terme de la saison.

Contrat rempli ! Dani Pedrosa a réalisé une course parfaite ce dimanche au Motorland Aragon pour remporter le Grand Prix d’Aragon, troisième des quatre manches disputées sur le sol espagnol cette saison. Parti de la deuxième position derrière le leader du championnat du monde Jorge Lorenzo qui avait su le devancer de 88 millièmes samedi lors des qualifications, le Catalan s’est d’abord fondu dans le rythme du pilote Yamaha, auteur d’un très bon départ.

Pas le cas des pilotes Ducati puisque Rossi heurte Rea dans le premier tour causant l'abandon du Britannique et se voit contraint à effectuer un Grand Prix en fond de grille. Son coéquipier Hayden n'est pas plus chanceux puisqu'il chute violemment au virage 16 au point de rebondir derrière le mur de pneus ! Plus de peur que de mal pour l’Américain, envoyé au centre médical pour un check-up complet où il est arrivé conscient et mobile.

Lorenzo gère, Dovizioso sur le podium

Lorenzo et Pedrosa s’échappent en tête. Derrière eux, Bradl tente de suivre le rythme mais part à la faute. Pedrosa accélère le rythme et prend les commandes au septième tour avant de tenter de creuser l’écart. Lorenzo "l’aide" dans sa mission en partant à la faute au neuvième tour avec un dérapage. Le pilote Honda fait le trou et possède rapidement cinq secondes d’avance. Impérial, Pedrosa n’est plus inquiété par un Lorenzo gestionnaire dans l’optique du championnat du monde. Dovizioso arrache la troisième place devant Crutchlow et Spies en difficulté en fin de course.

De Puniet cède également la tête de la catégorie CRT à Espargaro dans les dernières boucles et termine 11e juste derrière l’Espagnol. Pedrosa peut lever le poing mais Lorenzo tient le choc. Depuis sept Grand Prix, le champion du monde 2010 a terminé au pire deuxième. Une régularité digne d’un futur champion du monde. Le pilote Yamaha possède toujours un matelas de 33 points d’avance sur Pedrosa. Le Catalan tentera encore de prolonger suspense et espoirs le 14 octobre au Japon à Motegi.