Pedrosa, ça ne suffit pas

Dani Pedrosa n'a pas réussi à distancer Jorge Lorenzo.

Dani Pedrosa n'a pas réussi à distancer Jorge Lorenzo.

Pour la deuxième fois consécutive, Dani Pedrosa a dominé Jorge Lorenzo dimanche matin à Motegi lors du Grand Prix du Japon. Le Catalan remporte sa cinquième victoire de la saison, mais la régularité de son rival majorquin, solide deuxième, fait qu'il tarde à refaire son retard au championnat du monde. Randy du Puniet est lui encore tombé.

Dani Pedrosa y croit encore. Course après course, le Catalan fait le forcing, prend des risques, abat meilleur tour après meilleur tour, met la pression sur Lorenzo, le dépasse, gagne… puis constate que son retard au championnat du monde reste conséquent.

28, c’est le chiffre du jour. Comme le nombre de points qui le sépare encore du Majorquin, solide leader et toujours d’une régularité implacable. Le pilote Yamaha, parti de la pole position, a su conserver les commandes au premier virage du circuit de Motegi, antre du Grand prix du Japon ce dimanche, et résisté au rythme de Pedrosa.

Mais, à 13 tours du drapeau à damiers, le pilote Honda passe à l’attaque et très agressif prend la tête. Lorenzo s’incline et ne peut suivre son rival. Il se contente de gérer parfaitement la deuxième place qui le rapproche un peu plus d’un deuxième titre mondial. A moins d’un abandon et de contre-performances en Malaisie, en Australie ou à Valence, le titre lui semble promis à la régulière.

De Puniet abandonne

Encore faut-il éviter de se faire piéger comme Ben Spies, parti à la faute dès les premiers tours pour laisser seul son leader, Lorenzo. Le Majorquin n’a pas eu besoin de son aide puisque personne, à commencer par Stoner un peu tendre pour sa reprise, n’a su s’intercaler entre lui et Pedrosa. La troisième place a toutefois fait l’objet d’une superbe lutte entre Bautista et Crutchlow.

Le Britannique a fini par être trahi par sa mécanique pour être contraint à l’abandon dans les tous derniers tours. Grosse déception pour le Team français Tech 3, si proche d’un podium. Motegi n’aura pas beaucoup souri aux Tricolores (malgré la 8e place de Zarco en Moto 2) puisque Randy de Puniet a été victime d’une nouvelle chute, lui qui avait déjà tâté le bitume au warm-up.  Le Français perd gros à l’officieux classement des CRT puisque Aleix Espargaro a pris les points de la 12e place.