Personne n'a oublié Simoncelli

Un hommage sera rendu en mémoire à Marco Simoncelli.

Un hommage sera rendu en mémoire à Marco Simoncelli.

Il y a un an sur le circuit de Sepang, Marco Simoncelli perdait la vie à la suite d'une terrible chute. A l'occasion du Grand Prix de Malaisie, l'ensemble des équipes se réunira symboliquement devant la plaque de bronze qui sera posée au onzième virage, là où le champion du monde Moto2 2008 ne s'est jamais relevé.

Il est des images qu’on ne peut oublier. Associées à des jours qui plus jamais n’auront la même signification. Tout le monde dans les paddocks se souvient du 23 octobre 2011, tous les amateurs de MotoGP et observateurs du dimanche, jusqu’au spectateur lambda témoin de l’horreur de manière presque fortuite. La chute d’un pilote, d’abord anonyme dans la meute de concurrents qui vient d’être lâchée à Sepang, puis le drame, le coup sournois de la fatalité, et les malheureux Colin Edwards et Valentino Rossi heurtant le corps déjà inerte de leur compagnon de route Marco Simoncelli.

Touché aux cervicales et gravement blessé au niveau du crâne et du thorax, "Super Sic" ne se relèvera pas, évacué à l’emporte-pièce par des urgentistes bien maladroits pour arriver en état d’arrêt cardio-respiratoire au centre médical du circuit malaisien. Un an après le Japonais Shoya Tomizawa, qui lui-même avait succédé à son regretté compatriote Daijiro Kato, parti huit ans plus tôt, Marco Simoncelli plonge le championnat du monde dans l’émotion et la désolation. Emportant avec lui son audace et sa fougue, celle d’un passionné un brin tête brûlée qui savait animer à lui seul un Grand Prix.

Sepang va se recueillir

Ce talent d’exception, sacré à l’échelle des 250cc en 2008, toute la famille des pilotes et les divers équipages seront réunis pour célébrer sa mémoire, ce week-end, à l’occasion du Grand Prix de Malaisie. Une plaque de bronze à son effigie sera alors inaugurée, ainsi qu’un nouveau trophée: le "Marco Simoncelli rookie of the year", récompensant le meilleur débutant de la catégorie reine à l’issue du rendez-vous ultime de Valence. Un double hommage voulu par les organisateurs de l’épreuve et Razlan Razali, le directeur général du circuit de Sepang, là où, ironie du sort, le pilote Gresini assura son unique titre de champion du monde.

Depuis un an, les actes commémoratifs n’ont pas manqué, du tracé sanmarinais rebaptisé "Misano World Circuit Marco Simoncelli" à l’émouvante dédicace de Valentino Rossi, deuxième sur ce même circuit de Saint-Marin le mois dernier – soit le meilleur résultat du Docteur avec le team Ducati. Les parents de Marco, Paolo et Rossela, ont dès le lendemain du drame créé une association caritative, la fondation Marco Simoncelli. Avec la participation remarquée il y a quelques semaines de Carmelo Ezpeleta - le Bernie Eccesltone du MotoGP - acquéreur aux enchères (pour 51 110 euros) d’une CBR1000RR cédé par Honda à la famille du défunt, puis généreux donateur de ladite moto au musée de Coriano dédié à la mémoire de l’inoubliable n°58. Un numéro que chacun aura à l’esprit ce week-end, sans doute, à l’amorce du virage n°11.